Test : Death Stranding – Director’s Cut

Moins de deux ans après la sortie du Death Stranding sur ancienne génération, Hideo Kojima et son équipe nous propose une version director’s cut pour la next-gen.

Je vais vous proposer mon retour sur cette version après avoir déjà fini le jeu de base, transféré ma sauvegarde et « goûté » aux ajouts de cette dernière.

Durant ce test, je ne dévoilerais pas de Spoils majeurs afin de permettre aux nouveaux joueurs de découvrir d’eux même cette épopée pédestre que nous propose Kojima.

Ce soft est disponible depuis le 24 septembre 2021 en exclusivité sur Playstation 5 ( à nous le 4k 60fps )

3 Kilomètres à pied !!!!

Death Stranding Director’s cut ( appelons le DSDC jusqu’à la fin de l’article ) nous proposera d’incarner de nouveau Sam Porter Bridges dans sa quête d’unification des Etats Unis d’Amérique après la catastrophe du Death Stranding.

Le soft proposera donc une simulation de livreur Fedex affublé des meilleurs équipements qui rendrait jaloux Bruce Wayne en personne.

Cependant les nouveaux gadget de Sam, proposés dans la version Director’s Cut, ont tendance à détruire l’âme même du Gameplay que nous proposait Kojima comme par exemple une catapulte à marchandise. ( une future idée pour Amazon pour une livraison express ? )

Des panoramas enivrants

Outre la bande original du jeu, composée de nombreux titres du groupe Low Roar, qui installe une atmosphère mélodramatique ( vive le DMCA pour nos amis streamers ), le passage à la next-gen offre un rendu des plus bluffants.

DSDC nous transporte dans des paysages tous aussi sublimes qu’angoissants où la nature a repris ses droits suite à la catastrophe. ( Un gros plus pour les cols enneigés qui m’ont poussé à passer des minutes dans le mode photo du jeu ).

Le passage à la 4K rendra donc votre aventure des plus immersives ( cependant fini la Monster Energy dans votre chambre qui fut remplacé par une marque inventée ).

SNAKE, c’est l’heure de l’entrainement

L’un des gros ajouts de cette version director’s cut est la mise en place d’un stand de tir.

De nombreuses missions d’entrainement dans ce stand virtuel et missions classées seront donc à disposition afin d’apprendre à manier nos armes tel un agent secret affublé d’un cache-œil.

Un ajout qui ravira les fans de la saga de snake dont le stand de Tir est très inspiré par les missions VR du Metal Gear Solid sur psx dans ce centre d’entrainement virtuel.

De plus dans les ajouts de cette version des circuits de courses seront à disposition des joueurs afin de brûler le bitume et flatter l’égo des meilleurs au classement. ( nous rompichâmes )

Conclusion

Death Stranding Director’s Cut est donc un portage sur next gen avec de nombreux ajouts « gadgets ».

Je conseillerais surtout ce soft aux néophytes de la licence et aux fans (uniquement) du premier opus car même si le visuel sur Playstation 5 est sublime et certains ajouts sympathiques : il ne mérite pas qu’on passe une seconde fois à la caisse.

J’aimeJ’aime pas
L’univers de KojimaLes courses de voitures
Les panoramas en 4KLes patterns inexistants
des échoués
L’entraide entre joueurs
afin de progresser dans
cet univers dystopique
Passer 5 mn à chercher des
marchandises lancées par la
catapulte…..
L’OST toujours aussi sublimePerdre des véhicules après
le transfert de sauvegarde
Les combats de Boss

Note : KOJIMA / 20

Ami(e)s Geeks, prenez soin de vos joysticks !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :