Test : Tormented Souls

Âmes sensibles, s’abstenir! Tormented Souls est certainement le jeu horrifique qui m’aura laissé la trace la plus importante cette année dans l’esprit des jeux dérangeants et malaisants. Vous voulez en apprendre plus sur ce Survival Horror dans la veine de ce que l’on fait de mieux? Suivez moi, pour plonger dans l’horreur…

L’horreur a un œil

Le jeu nous emmène dans une histoire un peu farfelu. Notre protagoniste se réveille dans ce qui pourrait ressembler de mieux à un hôpital désaffecté, en plein milieu d’une baignoire complétement dégueulasse, et se rend rapidement compte qu’il lui manque un œil. On est tout aussi choqué que le personnage lorsque l’on rend compte que celle-ci arrive dans un environnement aussi hostile et borgne qui plus est.
Dans la jouabilité, le jeu est un réel hommage à tout ce que nous avons pu connaître de mieux dans le domaine du Survival Horror.

Concrètement, si vous êtes amoureux des premiers Resident Evil, ou encore même Silent Hill, vous allez adorer Tormented Souls. Oui, c’est plus sur du Silent Hill que l’on se rapproche sur ce jeu, avec une caméra qui suit le personnage par l’avant dans ses déplacements, ses angles de caméras improbables, de quoi vivre des scènes pleines de malaise.


Très vite, les premiers ennemis apparaitront sur votre route, et il faut le dire comme il est : ils sont à la fois déroutant et dérangeant, et le pire dans tout cela, c’est que vos armes n’y pourront rien, ils sont invincibles. Au mieux, vous les ralentirez en les faisant s’effondrer spontanément, mais ceux-ci se relèveront très rapidement pour prendre leur revanche sur ce que vous leur avez fait subir. Les munitions, en plus de cela, s’écoulent très vite, donc à vous de bien les économiser.

Des mécaniques se rapprochant de jeux ancestraux

Très vite, vous vous rendrez compte de ce que je disais juste avant sur les jeux qui ont fait l’histoire du Survival Horror, car la manière de jouer de Tormented Souls s’en rapproche énormément. Dans un premier temps, et ça j’ai réellement apprécié, on a un inventaire, relativement grand je dois dire, mais vous vous rendrez compte rapidement que ça n’est pas anodin et qu’il y a une explication rationnelle à cela.


Cet inventaire, à l’instar des premiers Resident Evil, reprend donc vos différents items que vous récolterez tout au long de votre chemin, pouvant vous servir sur l’instant en tant qu’arme, ou pour résoudre une énigme, mais également les documents qui se trouveront sur votre route. Pour revenir encore une fois sur Resident Evil, de même que pour la licence culte, plus vous vous ferez toucher, plus votre personnage aura des difficultés à se déplacer. Et lorsque vous rentrerez dans votre inventaire, vous aurez votre fréquence cardiaque qui indiquera votre état de santé. Plus le cœur bat vite, plus vous êtes proche de la mort.


Pour revenir à quelque chose que j’ai pu citer il y a quelques instants, il y aura différentes énigmes à résoudre pour pouvoir avancer dans le jeu, certaines assez prise de tête, d’autre plus aisées, mais il faudra parfois jouer sur deux tableaux pour les résoudre car vous pourrez accéder à un autre monde plus maléfique encore, un peu comme dans Silent Hill lors des changements radicaux qui pouvaient opérer au niveau du double monde.


Autre point important du jeu et qui peut facilement frustrer si on n’y prête pas attention : les sauvegardes sont limitées et vous ne pourrez pas sauvegarder votre partie comme vous le souhaiterez , c’est pourquoi, comme pour les munitions, il faudra être très méticuleux et vigilant pour ne pas en manquer, au risque de devoir recommencer certains passages. Il m’est arrivé de ne plus avoir de sauvegarde alors que je venais de passer une demi heure de passage intense, quelle frustration!

Conclusion

Un jeu qui vient se mêler aux plus grands jeux de Survival Horror sans aucun problème. Vous pouvez vous jeter corps et âme dans Tormented Souls si vous êtes amateur du genre, il n’y a clairement aucun soucis et aucun sujet sur ce jeu, il est clairement fait pour les joueurs qui n’ont pas peur de prendre un virage à 90 degrés et se retrouver face au pire de leur cauchemar…

Ma Note : 18/20

J’ai aiméJe n’ai pas aimé
L’ambiance pesante et glaçante du jeu.Les effets sonores, on s’y habitue trop vite.
L’emprunt aux Survival Horror des années 90/2000.
La gestion de l’inventaire.
La trame scénaristique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :