Neo : The World Ends With You

Disclamer : Avant de vous embarquer pour ce test, je tiens à vous informer que je ne donnerai mon avis sur le jeu qu’à la toute fin, pour rester le plus neutre possible sur la présentation du jeu, et que vous puissiez vous faire un avis du jeu avant de prendre en compte mon opinion. Je tiens aussi à vous informer que j’ai terminé le jeu a 100% a la fin de la rédaction de ce test, d’où ma volonté de rester neutre lors de ce test. J’ai également testé la démo sur la version Switch, puis fini le jeu a 100% sur PS5.

Aujourd’hui, je vais vous parler de Neo : The world ends with you. Cette suite de Square Enix nous plonge dans … Ah, mais vous vous souvenez pas de « The world ends with you » de 2007 ? Cet action-RPG par les créateurs de Kingdom Hearts, qui a eu même un passage dans Kingdom Hearts : Drop Dream Distance (3DS) ? Pour les deux-trois fans du fond de la salle, oui, ce jeu est tombé dans les oubliettes, mais pour toute l’audience, je vais donc recontextualiser le premier opus, car OUI, il s’agit d’une suite.

Donc, The World Ends with you, abrégée en TWEWY pour les intimes, c’est un Action RPG de 2007, sorti sur DS, et remastérisé sur Switch et ios/Android. Il raconte l’histoire de Neku Sakuraba (protagoniste principal), qui se retrouve mêlé a un jeu mortel ou sa vie est en danger a tout instant, et devant remplir l’objectif donné pour survivre dans un Shibuya alternatif. Bien que le jeu soit ressorti plusieurs fois, et que le jeu ait bien été accueilli par la critique, le coté « japonais » a eu peu de succès en 2007, et les rééditions qui ont suivi (Android, iOS, Switch) n’ont pas eu le succès non plus. J’ai moi même essayé de trouver une version physique de la réédition switch en français, sans grand succès.

Malgré cela, pour la sortie de sa suite directe, Square Enix a préparé une version « Animé » de ce premier opus en 12 épisodes, retraçant l’histoire du premier opus. Pour le coup, il est disponible sur Wakanim gratuitement, si vous souhaitez une petite série très prenante, que je vous recommande chaudement pour comprendre beaucoup lieux l’univers, l’ambiance ainsi que les personnages.

Extrait de The World Ends with you, the animation

Neo : Une nouvelle aventure

Donc, revenons a nos moutons. On parle ici de NEO : TWEWY, sa suite directe. L’aventure se situe 3 ans après l’aventure de Neku. On retrouve donc notre bon vieux Ne… Ah non, on découvre Rindo Kanade, nouveau protagoniste principal, et son meilleur ami Tosai Furesawa, qui se surnomme « Fret ». Suite a une virée en ville a Tokyo, dans le quartier de Shibuya, et un achat impulsif de Fret pour des nouveaux badges à la mode, ils se retrouvent dans un Shibuya alternatif, forcés à remplir une mission par jour. Ce jeu mortel, auquel Neku avait participé dans le précédent opus, est donc de retour, sous de différentes règles, soit :

-> Le « jeu » dure 7 jours. Une tache est attribuée aux joueurs, le vainqueur du jeu aura comme récompense de voir sa demande, si possible, réalisée.
-> Contrairement au jeu de Neku, ici, les équipes sont en compétition, et gagne un nombre de points pour la vitesse de résolution de la tache.
-> Les équipes, qui ne pouvait avoir que deux membres, se retrouves sans limite de composition.
-> Les équipes sont pourchassés par des « échos », qui cherchent a éliminer les joueurs.

Je n’en dirai pas plus, car il existe une démo sur ces deux consoles qui retrace l’histoire des deux premiers chapitres, importables sur la version complète, que je vous invite a découvrir pour le début de l’histoire.

Fret et Rindo en pleine discussion

Mais coté gameplay, comment ça se passe?

Pour le gameplay de cet opus, on s’inspire du précédent, et on peaufine le tout. Cet opus se passera donc en 3 phases : Les phases d’explorations, les phases de combat et les phases « Scénario » avec les dialogues, qui peuvent être parfois un peu long pour ceux qui n’apprécient pas la lecture, . Passons donc en revue ces différentes phases.

Les phases d’Exploration

Pour les phases d’explorations, vous vous baladez librement dans la ville, coupée par section. Selon certaines mission, vous n’aurez pas accès à toutes les zones.

Petite ballade sur Tipsy Tose Hall

Vous aurez ainsi accès aux restaurent, qui permet, contre satiété et monnaie, d’augmenter de façon permanente vos stats. Cette même satiété qui descend lors de combats. Cette fonctionnalité est très bien pensée, car chaque personnage a son type de plat préféré, pour bien meilleur résultat. Il faudra donc faire attention a ne pas manger n’importe quoi !

C’est l’heure de la bouffe !

Vous aurez aussi accès aux boutiques pour acheter des « fringues » à équiper boostant vos statistiques, ainsi que des badges, permettant d’obtenir de nouveaux pouvoirs en combat. Tout un système de marques et de passifs ont été mis en place pour que vous parcouriez la carte le plus souvent possible, afin de pouvoir acheter le stuff dont vous aurez besoin.

Pour provoquer les combats, il faudra donc scanner la ville pour trouver des « échos » en rouge. Il est possible d’enchainer plusieurs combats pour augmenter le loot, mais attention aux excès !

Les phases de combats !

Pour le système de combat, il faut savoir que selon votre chaine, vous enchainerez les combats, mais que si vous obtenez un game over, il faudra repartir du début ! Donc attention a ne pas être trop gourmand lorsque vous enchainerez beaucoup de combats !

A l’attaque !

Les combats sont en temps réel, et en 3D. Chaque personnage est assigné a une touche, qui permet de lancer une attaque, mais également de changer de personnage. Les héros que vous ne contrôlerez pas seront donc dirigés par l’IA. Notez également que les Points de vie sont commun a l’équipe. Si 3 personnages se retrouvent dans la même attaque, vous prendrez trois fois plus de dégâts !

Phase de combat contre des échos

Pensez donc bien a vous équiper en badges et en fringues pour surmonter les combats, car la difficulté peut en surprendre plus d’un, et moi y compris !

Une fois que tout les ennemis sont tombés, vous passerez a la vague suivante, et ainsi de suite jusqu’à revenir a une phase d’exploration, après un loot mérité !

Loot time !

L’avis de la rédac’

Étant déjà un fan du premier opus, ce second volet est aussi inespéré que grandiose. Très peu de fausses notes, pour un énorme moment de plaisir. J’y ai passé près de 150-200 heures, et pour ne viens vous cacher, j’ai versé ma petite larme à la fois lors de la fin du scénario, mais également a la fin du 100%.

Je vais donc saluer en premier les points qui, pour moi, sont une réussite totale.

Le premier est tout simplement le char-design, que je trouve sublime. On voit par contre très nettement la patte du créateur de Kingdom Hearts, Mr. Nomura (Rindo? Ventus? Roxas?), mais malgré cela, toute la clique et même les antagonistes sont attachants, et chaque personnage, jouable ou non, à son évolution au fur et a mesure du jeu.

Le second, c’est tout simplement les musiques. Pour vous faire une confidence, depuis la sortie du jeu (et même depuis la bêta du jeu, soit le 25 Juin), j’écoute les OST sur tout mes trajets en voiture. On retrouve une bande originale que qualité, mêlant RAP, Metal et Electro d’une étrange mais prenante manière. J’ai VRAIMENT eu un coup de cœur pour cette BO, donc s’il vous plait Square Enix, on en veut un CD !!!

Le système de combat est vraiment prenant. Au début on se laisse porter par les badges données et on accroche a l’histoire, ensuite on s’occupe d’avoir les meilleures combinaisons et les meilleurs synergies avec les vêtements, tout en se goinfrant dès que possible au resto’. La sensation de powercreep est très présente, même dans le end-game, ce qui rend mon petit cœur de gamer totalement satisfait. La difficulté est très bien dosée, même si les boss sont parfois plus simples qu’une chaine de 20 combats.

Le scénario, je ne ferai pas de spoil pour cette partie, tellement qu’elle m’a transporté. L’histoire, même si elle met son temps au début pour se lancer vraiment, permet de créer un univers attachant avant de l’effriter entièrement et de proposer beaucoup de surprises.


Points positifs
Direction artistique incroyable
Bande originale grandiose
Très bon gameplay
Scénario aux petits oignons
Durée de vie folle (30-40h pour finir le jeu en ligne droite et en facile, il m’a fallu 57h pour finir le scénario)
Points négatifs
Chargements avant combats longs sur Switch
Framerate un peu juste sur Switch
Une fonction pour passer les dialogues (après post-game)
Et c’est tout !!!!

Note finale : 19/20

Pour moi, ceci est un must have a tout les niveaux. Square Enix nous a sorti un jeu exceptionnel. Certes pas aux gout de tout le monde je pense, mais je pense que bon nombre de fan d’action RPG et de J-RPG trouveront ici un excellent titre.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :