Test : KeyWe

Jeff et Debra sont deux petits kiwis s’apprêtant à réaliser un travail saisonnier dans un bureau de poste à Bungalow Basin, où les attendent, entre autres, des tâches de préparation de colis, d’envoi de lettres et de messages.

Il s’agit d’un jeu en coopération de deux joueurs (en local ou en ligne) qui demande agilité, synchronisation, concentration, communication et un bon sens du travail en équipe.

On peut également jouer en solo en contrôlant les kiwis alternativement ou en même temps, le tout, dans un univers graphique doux et coloré, qui se renouvelle constamment et ne semble jamais avoir dit son dernier mot.

Ce jeu n’est pas sans rappeler les jeux du genre puzzle game ou encore simulation chaotique de type « overcooked ».

Travailler à deux, c’est toujours mieux !

Chaque joueur doit interagir avec son environnement pour activer une multitude de mécanismes et remplir divers objectifs, tout ça le plus rapidement possible.

Nous évoluons dans des espaces de travail interactifs, rempli de boutons à pousser, de leviers à tirer, d’éléments à déplacer, d’étiquettes à coller, de cris grinçants à lancer…

On retrouve 12 tableaux par saisons.

Les premiers tableaux permettent d’appréhender le jeu et de connaitre les tâches à effectuer, par exemple :

Un bureau de télégraphe, dans lequel il nous est demandé de reproduire les messages qui apparaissent à l’écran en sautant sur les lettres dispersées sur des claviers.

Une zone de préparation de colis, où il faut, avant d’expédier le colis, évaluer son type pour lui affiliés les bonnes étiquettes, contenant des indications techniques telles que le poids, la contenance ou la destination.

Une zone de dépôt réservée à l’envoi des lettres et colis, où il faut s’assurer de la bonne destination.

Puis ces tableaux vont s’étoffer de complexité.

En effet, il s’ajoute, au fur et à mesure de notre avancement, des interférences au bon déroulement de la journée de travail. De quoi s’arracher les plumes !

Des conditions climatiques pénalisantes comme des tempêtes de sable ou des orages, des imprévus comme des lettres qui s’interchangent sur les claviers, ou se détachent de leur socle, des zones inondées, des pannes électriques ou encore une invasion de mouches voleuses ou de plantes carnivores. Même les Casoars, utilisés pour le transport de lettres, font preuve d’effronteries lorsqu’ils s’impatientent.

Bref, pas le temps de s’ennuyer, nos deux petits Kiwis ne sont pas ménagés.

Mais il en faut plus pour les décourager, tant que l’on peut jouer en coopération.

Ayant pu tester les deux modes, je constate que l’objectif de temps est identique, que l’on soit un ou deux joueurs, ce qui reste pénalisant pour un joueur solo.

L’objectif premier étant de réaliser le meilleur score de temps afin de gagner plus de monnaies : sous forme de timbres, qui permettent de personnaliser son oiseau avec divers accessoires ou skins (couleur du plumage, de masques, de chapeaux, coiffures…).

Si le jeu en mode coopératif est en tout point satisfaisant, le mode solo montre vite ses limites. Plus les niveaux avancent, plus la gestion des deux oiseaux se complexifie et il devient donc difficile de performer sur le temps.

Avantage en nature, prime et 13ème mois.

Ajouter aux défis, quelques énigmes éparpillées dans certains tableaux permettent de trouver divers objets à collectionner, un petit plus agréable et satisfaisant pour les collectionneurs et amateurs de succès.

Vous aurez aussi la possibilité d’effectuer des heures supplémentaires sous forme des défis comme des courses d’obstacles à dos de casoars, des challenges musicaux, éclater du papier bulles… Des petits compléments au score qui ajoute du beurre à notre plat d’entomophage.

Conclusion de l’employée du mois

Le jeu est vraisemblablement créé pour jouer à deux et le mode solo devient frustrant à long terme, mais je n’arrive pas à imaginer une IA avec un KIWI bot, peut- être un développement complémentaire du jeu amènera des solutions aux oiseaux solitaires.

Il reste, néanmoins, un jeu fun et atypique, que je place en tête des jeux du même genre.

Je ne peux que vous le conseiller, je sais qu’il animera quelques-unes de mes soirées entre amis !

J’ai aiméJ’ai pas aimé
Un renouvellement constant des défis qui laisse un joueur addictUn mode solo frustrant sur le long terme
Variété des défis 
Un niveau de difficulté croissant

Ma note : 17/20

Développeurs : Stonewheat & Sons

Editeurs : Sold Out

Disponible sur PC, Xbox Series X|S, Xbox One, PlayStation 5, Playstation 4, et Nintendo Switch

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :