Test: Dice Legacy

Qu’est-ce donc que cet ovni, Dice Legacy ? A la fois rogue-like, city builder et survival, il saura vous surprendre mais cette surprise sera-t-elle bonne ou mauvaise ? Est-il à la hauteur des espérances des joueurs ?

Dice Legacy est un jeu de survie, construction de ville et rogue like qui se joue avec des dés. Il a été développer par DESTINYbit et éditer par Ravenscourt, Koch Média et Maple Whispering. Il est disponible à partir du 09 Septembre 2021 sur Steam et Switch. Entrons rapidement dans le vif du sujet :

Gameplay Original

Comme je le disais, nous jouons avec des dés mais ce n’est évidemment pas tout. Vous aurez accès à plusieurs types de dés qui représenterons le peuple de paysan à militaire grâce à des couleurs unique.  Chaque face est représentée par un symbole et a une utilité propre qui varie selon sa couleur.

Vous pourrez récolter, bâtir, soigner, reproduire et vous étendre, le tout avec beaucoup de fluidité. Les paysans par exemple peuvent faire toutes les actions de bases et si, par exemple, vous souhaitez acquérir du savoir afin de progresser dans les technologies, il vous faudra faire « évoluer » votre dé grâce à un bâtiment. Comme tous les jeux du genre, vous pourrez accélérer, ralentir ou stopper le temps.

Visuellement joli mais problématique

Vous aurez remarqué la carte en forme d’anneau, tel un jeu très connu qui n’a pas du tout fait la même chose… Celui est beau que se soit au niveau des textures et des lumières, on se laisse facilement prendre par ses décors.

Malheureusement, la forme d’anneau pose problème pour la lisibilité du soft. Les bâtiments se chevauchent s’ils sont construits trop près ce qui masque le type de dé demander et ajoute une précision pour poser son dé.

Parlons de l’ATH, il est très sobre et fonctionnel mais une petite chose peut gêner, le bouton des technologies… Il est minuscule et caser dans le coin en haut à gauche juste sous votre profil. Si vous quittez le jeu un moment et que vous revenez dessus, vous allez le chercher longtemps ce petit bouton.

Le contenu est…

… pas énorme mais vous donnera pas mal de temps de jeu. Ne comptez pas sur un scénario car il n’y en a aucun. Il y a pour commencer plusieurs niveaux de difficulté qui sont disponible dès le départ qui varient les ressources exploitables ainsi que les dangers. Le but, survivre et arriver au bout de cette terre en forme d’anneau mais attention car l’hiver est rude et le jeu est exigeant surtout pour cette phase où la gestion des ressources est primordiale. Sachez qu’à chaque début et fin de l’hiver, un décret peut être choisi afin d’améliorer votre ville.

Le style rogue-like est très peu visible mais vos tentatives vous permettront de débloquer de nouveaux personnages de départ ( le premier que j’ai débloqué est lié à la rébellion des paysans que j’avais sacrifié pour faire la bagarre… Oui je suis un vilain méchant xD ) mais aussi des modes de jeu. Il vous faudra pour cela finir le premier mode « Echoué ».

Conclusion 

C’est un très bon jeu qui saura vous garder concentrer. Il est nettement plus exigeant et complexe qu’il n’y parait. Vous aurez énormément de choses à gérer et à comprendre pour en arriver à bout. Mise à part le contenu qui n’est pas fou, l’histoire inexistante et le manque de visibilité à cause de la forme de la carte, Dice Legacy mérite d’être tester pour son originalité et sa fluidité.

J’aimeJ’aime pas
La gestion des dés…qui gâche la lisibilité
La durée de vieContenu peu fourni
L’originalitéATH trop minimaliste
Sa difficulté
Les graphismes…

NOTE: 16/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :