Test : The Great Ace Attorney Chronicles

Cela faisait déjà quelques années que nous n’avions plus de nouvelles des jeux Ace Attorney, mais voilà que l’aventure peut enfin reprendre pour nous autre, amateurs de discipline juridique. Alors que les deux titres de la saga The Great Ace Attorney Chronicles n’étaient initialement sorti qu’au Japon, une compilation nous permettant de jouer à ces deux titres voit le jour chez nous en Europe. Est-ce que cette adaptation vaut le détour?

Objection!

Nous nous étions quitté sur le jeu Ace Attorney : Spirit Of Justice en 2016, et depuis, le calme plat. Durant ce temps, les japonais ont eu la possibilité de découvrir les aventures d’un jeune avocat à la barre, qui n’est autre qu’un ancêtre du célébrissime Phoenix Wright, à travers les jeux The Great Ace Attorney: Adventures, et The Great Ace Attorney 2: Resolve. Alors que nous aussi nous les attendions en Europe, une compilation nous permet à ce jour de les découvrir.


C’est donc sur Nintendo Switch, PlayStation 4 et PC que nous avons eu la possibilité de pouvoir découvrir ces fameux titres. C’est une très belle surprise pour tout les joueurs amateurs de la licence, autant le dire, mais c’est aussi une déception sur un point particulier : la compilation est totalement en anglais, et autant dire que le niveau est assez relevé, car certains termes sont très technique et demandent de faire quelques recherches régulièrement pour comprendre le sens de la phrase que l’on lit.


Par contre, et là où le jeu sait faire la différence comme à chaque licence Ace Attorney, c’est que le scénario nous emballe très rapidement et nous emmène dans un univers incroyable. D’autant plus que cette facette de la licence n’a jamais été mise en avant par le passé, et que découvrir le Japon du XIXe siècle est assez intéressant. Le monde s’ouvre à peine sur l’extérieur, et le système judiciaire de cette époque est pour le moins … à la ramasse!


On démarre donc le premier volume à la découverte d’un personnage du nom de Ryunosuke Naruhodo, qui n’est autre que l’ancêtre direct de Phoenix Wright, qui est directement accusé du meutre d’un professeur de l’université où il prend des cours actuellement. Accompagné de son meilleur ami Kazuma Asogi, vous devrez prendre les reines de l’enquête pour prouver que vous n’y êtes pour rien et clamer votre innocence en devenant votre propre avocat à la barre. Que le jeu commence!

Des personnages haut en couleurs et une jouabilité différentes

Durant la découverte du jeu, on aura droit à des rencontres de haut rang. Tout d’abord, parlons du personnage principal. Ryunosuke est un personnage relativement drôle, et on comprend très vite le lien de parenté avec Phoenix Wright lorsque ses expressions de visage, ses galères et sa façon de parler sont mis en avant. Autant de traits à l’aspect humoristique, que de sérieux que le personnage amène très vite. On peut passer du coq à l’âne en un battement de cil, prouvant que notre avocat en herbe est vraiment très à cheval dans son domaine.


S’accompagneront donc le personnage de Kazuma, qui est le personnage beau gosse du groupe, avec une répartie d’enfer et un charisme à faire pleurer ces dames. Toujours le bandeau dans le vent (à se demander d’ailleurs si les ventilateurs existaient déjà dans les tribunaux à cet époque), ce personnage au calme impeccable sera se montrer un cerveau brillant pour nous accompagner tout au long du jeu, ce qui combine très bien ce duo de choc que nous suivrons.


Les différents protagonistes et antagonistes du jeu seront tout aussi impressionnant, drôle voir détestable, mais il y en a un qui se démarque du lot par son nom et sa façon d’être : Herlock Sholmes. Pas besoin de faire un dessin, vous avez compris de qui il porte son nom, et autant dire que ce personnage s’avèrera indispensable pour accompagner vos enquêtes et donner plus de proportions à ce que vous allez devoir examiner. Si celui-ci vous énerve, vous aurez la possibilité aussi de vous moquer de lui, mais évitons cela, il est un enquêteur hors pair.


Je reviendrais aussi aux différents procès que vous allez devoir assister. Au programme, le nombre de témoins est revu en vigueur, puisqu’il pourra y avoir jusqu’à trois témoins présents à la barre et en même temps, de quoi bien nous retourner le cerveau comme il faut. Mais soyons totalement franc, si on suit bien la trame de chacune des enquêtes et des affaires sur lesquelles nous intervenons, il n’y a pas beaucoup de retournement de situation possible.

Conclusion

Un retour audacieux d’une licence dont on attendait un retour sur nos plate-formes, malgré un anglais dérangeant si le niveau du langage n’est pas au rendez-vous. J’ai personnellement mis 27 heures à terminer le premier jeu, je pense qu’il en faudra autant pour le second, ce qui vous fait un peu plus d’une cinquantaine d’heure de jeu, et c’est très appréciable sur ce type de titre, qu’on se le dise.

Ma Note : 15/20

J’ai aimé Je n’ai pas aimé
Le retour de Ace Attorney.Full anglais.
Une compilation de deux jeux.Des animations trop répétitives.
La durée de vie des jeux.
Les procès à vivre à jouer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :