Test : Hades

Grand adepte des rogue-like, je dois dire que je recherchais vraiment le jeu qui me ferait passer outre Roguebook ou encore Legend Of Keepers. Hades, sorti il y a déjà un moment, m’a été proposé en test avec son arrivée sur PlayStation 4, et autant dire que j’y ai amplement trouvé mon compte. Retour à l’écrit sur l’un des jeux qui a fait basculer mon année 2021 dans le domaine du jeu indé à découvrir sans modération…

L’escapade des enfers

L’histoire du jeu tourne autour du prince Zagreus, fils d’Hadès, qui cherche à tout prix à s’échapper du royaume des enfers. En soi, rien de bien exceptionnel vous me direz, mais tout une histoire tourne autour des différentes entités que vous allez rencontrer dans le jeu. Les différents dieux de l’Olympe que vous croiserez ou encore membres des enfers présents auront leur particularité, et seront plus ou moins présent pour vous aider… Ou pas!


Le jeu, basé sur le concept du Die and Retry, m’a fortement fait pensé à Children Of Morta. On meurt, on revient au point de départ avec une certaine somme de diverses gemmes ou clés, que l’on peut utiliser pour débloquer de nouveaux bonus : Augmentation du nombre de PV, double dash, nouvelles armes, équipement inédit suite à un partage de nectar avec l’entourage de la maison d’Hadès ou des personnages rencontrés durant chaque run… La multitude de possibilité est vraiment vaste et il y a de quoi faire.


On ne va pas se le cacher, la difficulté est réellement présente dans le jeu, c’est pourquoi il faudra avancer sans foncer car on peut très vite se retrouver la tête sous l’eau et rager à force de recommencer. Non, ça n’a pas été mon cas, mais j’ai rencontré pas mal de difficultés à passer ne serais-ce que le premier boss je dois dire. Une fois que l’on a le jeu bien en main, ça va, on arrive à s’y faire aisément, et le plus important est vraiment de trouver l’arme qui nous convient le mieux ainsi que les bonus à appliquer qui seront les plus fidèles à la jouabilité que l’on apprécie.


Vous pourrez aussi bien enchaîner les runs en corps à corps comme vous la jouer à distance, voir de façon intermédiaire, il y en a pour tout les goûts. Lors de chaque run, vous obtiendrez des bonus/malus qui vous seront délivré par les dieux de l’Olympe, pour lesquels il faudra bien faire attention car des combinaisons mal appropriées pourraient se retourner facilement contre vous.

Recommencer pour mieux avancer

Comme je l’expliquais précédemment, il faudra recommencer ses runs un nombre de fois assez conséquents avant de trouver le chemin de la sortie. Autant être totalement transparent, sur certaines runs, on combine très bien les divers pouvoirs mis à disposition, on achète les bons items en se disant « chouette, je vais aller au bout », et on se fait éclater dans la pièce suivante par des ennemis totalement hors de contrôle et qui nous décime, et la déception est grande.


Prenez en considération que plus vous allez avancer, plus de possibilité s’offriront à vous. Exemple concret : il m’est déjà arrivé de tomber sur une pièce où deux dieux de l’Olympe combine ensemble un pouvoir pour le renforcer, et ça se ressent tout de suite au combat. Parfois il faudra être patient pour devenir meilleur, mais la patience paie toujours ses fruits. Par ailleurs, tu dois savoir également qu’il existe des bonus spécifiques, qui t’apportent de très gros avantages, certes, mais un malus assez conséquent sera à surmonter avant de pouvoir posséder ce talent en question.


Une des choses importantes et que j’ai vraiment apprécié dans le jeu, c’est qu’on ne nous demande pas de le faire d’une traite avec ses statistiques. Ce que je veux dire par là, c’est que chaque fin de niveau te permet de restaurer une partie de ta santé, de racheter des items qui t’aideront à avancer, mais aussi à vendre une partie de ceux que tu as si tu le souhaites.
Grâce aux attributs que l’on augmente aussi après chaque run, il sera possible de récupérer plus de santé en fin de niveau, d’obtenir des items ou des pouvoirs d’une rareté plus importante, mais aussi d’importer des objets permanents qui possèderont des propriétés spécifiques, dont le pourcentage augmentera en fonction des dépenses futures qui seront faites.

Visuellement et sur le côté audible

Pour un jeu qui est donc indé, je dois dire qu’un très gros effort a été réalisé sur tout les plans, mais tout particulièrement sur l’aspect graphique. C’est fluide, la jouabilité permet de ne pas perdre en fram dans les déplacements ou encore durant les combats, et on arrive à s’y repérer aisément. De plus, les niveaux sont d’une justesse assez impressionnante, chaque nouveau niveau surprend graphiquement, le lissage est très réussi et ne pique pas aux yeux.


Les musiques du jeu, quant à elles, m’ont vraiment régalé. Amateur de la musique dans le jeu vidéo de manière générale, j’ai vraiment été entrainé, surtout lors de l’affrontement des boss, il y a énormément d’intensité mise dans la musique de l’affrontement, et j’adore ça.

Conclusion

Encore un jeu sur lequel je n’ai rien à redire, si ce n’est que c’est une réussite totale et que je comprend mieux l’avis des personnes qui y avaient déjà joué sur PC par le passé. Emballement total sur ce Rogue-like plus que jouissif dans sa jouabilité et dans sa durée de vie bien évidemment. J’achète!

Ma Note : 20/20

J’ai aimé Je n’ai pas aimé
La combinaison des pouvoirs.Rien.
La fluidité graphique.
Les musiques.
La durée de vie.
La dépendance que le jeu crée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :