Test : Roguebook

Les rogue-like de manière générale, j’apprécie, mais ça n’est pas le type de jeu auquel je jouerais de manière continue. Avec l’arrivée de Roguebook, j’ai vraiment été hapé dans un univers à part entière qui a su me tenir en haleine de nombreuses heures sans que je sente la lassitude que l’on peut ressentir sur certains jeux. Vous voulez mon avis? Allons-y !

Écrivez votre propre histoire

Roguebook se joue de la façon suivante. Composez votre équipe de deux héros, et partez à l’assaut d’un monde dont vous aurez la destinée en main, et je ne lésine pas sur les mots en disant cela, car c’est vous, à l’aide de votre pinceau et de ses encres, qui allaient libérer les cases permettant d’avancer dans le jeu, et de faire de votre histoire une aventure hors du commun.


Au début, quand j’ai commencé le jeu, je fonçais comme un forcené, puis je me suis rendu compte que plus l’on combattait, plus nos personnages devenaient puissants. Après de nombreuses runs, car forcément, qui dit rogue-like dit de nombreuses heures de jeux et de retry, j’ai pris en main les mécaniques d’un jeu vraiment minutieux.


La priorité de ce jeu est vraiment d’être curieux. Il faut essayer de récolter un maximum de pages du Roguebook tout au long de l’aventure, qui sont cumulables entre chaques runs et permettront d’améliorer votre arbre de compétences dans divers domaines. En complément de cela, il faudra faire en sorte de récolter le plus de cartes possibles durant vos runs pour avoir un deck ultra polyvalent, permettant ainsi de simplifier vos combats.


Sachez également que chaque run fera évoluer l’expérience de vos personnages et de votre deck, débloquant des cartes d’une rareté plus importante et étant plus utile à votre deck par la même occasion. En complément des cartes à débloquer, il ne faudra absolument pas négliger de récolter et acheter des éléments, cruciaux pour faire évoluer les cartes que vous avez en votre possession.

Créer l’équipe parfaite autour d’une histoire sans fin

Vous vous rendrez vite compte au long des runs que vous réaliserez que ce n’est pas chose aisée de faire s’associer deux entités ensemble. Certaines ont plus d’affiliation que d’autres, mais pour autant, mener à bien une run ne sera pas si facile que ça, et pour cause, une équipe qui s’allie bien en début de partie n’aura peut être pas les même attributs en milieu de run voir en fin, c’est pourquoi vos choix seront cruciaux, non seulement dans les objets que vous récolterez et attribuerez aux personnages, que par la variété des cartes que vous utiliserez et déciderez de combiner.


Pour faire déchanter vos adversaires, il faudra vraiment analyser au mieux les points forts et faiblesses de chaque personnage pour gérer au mieux les différents combats, mais surtout les adversaires qui vous feront face. Certaines spécificités vous permettront de faire des dégâts critiques en début de combat, de toucher tout vos adversaires en même temps, de faire des dégâts hémorragiques… Autant de critères à prendre en compte que d’éléments à mettre en place pour faire tomber les adversaires les plus honorables ou les plus véloces.


De plus, une fois que vous aurez terminé le jeu une première fois, il vous sera possible de partir sur une partie en nouvelle partie +. Ce qui change? Des adversaires plus féroces que jamais, des bonus accompagnés de malus, vous permettant de tester votre propre force et de comprendre là où votre stratégie prêche. Et vous savez ce qui est le plus dingue dans tout ça? On passe déjà énormément de temps à finir le jeu, et le temps passé en nouvelle partie + est encore plus important. What else?

Conclusion

Une aventure narrée par le joueur lui-même, qui donnera le ton à l’histoire qu’il dirigera comme il l’entend. Avec sa simplicité technique et graphique, le jeu se montre très riche dans bien des domaines, tel que sa complexité dans l’avancement des quêtes, la gestion de chacune des pages dans lequel vous vous aventurez. Roguebook est l’un de mes gros coups de coeur de cette année 2021, très clairement. Je n’ai pas osé regarder sur Steam combien d’heures de jeux sont à mon compteur, mais il y en a vraiment un beau paquet. Bravo pour cette prouesse, c’est ce genre de jeu qui fait que l’on aime être testeur.

Ma Note : 19/20

J’ai aiméJe n’ai pas aimé
Ce côté Rogue-like dans une aventure que l’on dirige.Pour les nouveaux venus sur du rogue-like, peut rebuter par sa difficulté.
Le bestiaire et les différents héros.
La nouvelle partie + quand on pense avoir fait le plus dur.
La durée de vie du jeu.
La gestion de ses cartes et de ses attributs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :