Warhammer Age of Sigmar: Storm Ground – une réussite inattendue

Fondé en 2018, c’est à l’un des monuments du célèbre jeu de plateau de Games Workshop: Warhammer Battles que le jeune studio Gasket Games (fondé en 2018) s’est attaqué pour leur premier titre à savoir Age of Sigmar. Une déclinaison du sublime univers le franchise qui se décline ici comme un roguelike avec une petite touche de jeu de rôle tactique. Clairement inspiré par les oeuvres de Tolkien et celles des grands noms de la fantasy, Warhammer Age of Sigmar: Storm Ground est-il à la hauteur des fans?

Pour bien débuter!

Petit résumé des épisodes précédents qui permettra aux plus novices de bien comprendre l’histoire. L’intrigue d’Age of Sigmar s’inscrit dans la continuité d’End times, période que ceux qui ont déjà joués à Vermintide (que je vous recommande vivement). Suite à de nombreux affrontements, le monde est en ruine, victime de l’apocalypse mais renaître ensuite de ses cendres grâce à Sigmar,  le plus populaire de tous les dieux de l’Empire. Et c’est dans ce nouveaux monde qu’il vous faudra livrer bataille et croyez-moi, la tâche en sera pas aisée…

Afin de bien débuter votre conquête du royaume des mortels, trois factions seront accessibles:

  • Les Stormcast Eternals, de redoutables guerriers chevauchant des Stardrakes célestes et qui ont été forgé à l’image du Dieu-Roi Sigmar. Ces derniers sont chargés de repousser les hordes ennemies et de protéger le royaume. En tant que redoutables défenseurs, ils sont également dotés d’une force de frappe à longue distance qui sera d’une aide précieuse afin de garder l’avantage sur le champ de bataille…
  • Les Nighthaunt, des spectres bien décidés à s’emparer le l’âme des mortels pour les torturer seront plus difficiles à attaquer à cause de leur aura spectrale. Ces derniers pourront affaiblir les capacités défensives de leurs adversaires et prendre l’avantage tant par leur supériorité numérique que par les pouvoirs dont ils disposent. Saurez-vous maîtriser ces hordes de morts-vivants afin d’emmener vos adversaire dans le néant?
  • Et enfin, les Maggotkin, véritables pestiférés qui ne vivent que pour répandre la corruption partout ou ils passent et ainsi infecter les différentes zones tout comme leurs ennemis! Prêt à sacrifier les Nurglings tout en abusant de leurs compétences pour faire déferler la mort sur leur passage, ces derniers disposent également de bonus assez conséquent transformant ainsi chaque hexagone de la carte en véritable piège mortel. Sans oublier le démon majeur qui une fois invoquer libérera la toute puissance de cette faction aussi atroce qu’effrayante…

A savoir que le scénario de chacune des factions est divisé en trois campagnes que vous pourrez jouer avec deux héros afin de découvrir l’ensemble des tenants et aboutissants du scénario. Ce qui annonce clairement de très longues heures de jeu en perspective… Cependant, un seul choix s’offre à vous dans un premier temps: celui des Stormcast Eternals (les autres factions se débloquent assez rapidement dans le jeu).

Premiers pas vers la mort!

Le cheminement de chacune des campagnes est composé de différentes missions qui ont la particularité d’être générées de façon aléatoire. A savoir cependant que chaque plateau aura le même concept à savoir: un plateau hexagonal avec des éléments de roguelike et de cartes à collectionner qui feront donc office d’unités tout au long de l’aventure. Une fois votre mission sélectionnée, il faudra donc sélectionner vos troupes. Chose que je vous recommande faire avec soin car la moindre erreur pourra vite s’avérer fatale comme vous allez pouvoir le découvrir ci-dessous…

Chaque personnage qui composera votre groupe dispose de ses propres attaques et caractéristiques. Vous pourrez au fil de votre progression leur octroyer de nouveaux équipements (armes, armures ou encore compétences). De plus, vous pourrez obtenir progressivement des troupes avec d’autres spécificités ce qui sera un atout majeur sur le champ de bataille. A savoir que vous pourrez customiser vos personnages à votre guise via les très nombreuses options du jeu chose qui ravira les amateurs du jeu de plateau. Mais rassurez-vous, la tâche prendre moins de temps à l’écran que pinceau en main!

En règle générale, vous débuterez rarement une mission en mauvaise posture et ce même si les objectifs diffèrent de la précédente. A chaque tour, vous aurez un nombre de points que vous pourrez utiliser afin d’effectuer diverses actions: vous déplacer, attaquer, utiliser une compétence,…

Et pour couronner le tout, diverses actions vous permettront de retourner la situation si elle est mal engagé où à contrario de vous faire clairement prendre l’avantage. Il n’y à pas de mal à projeter les ennemis les uns dans les autres, dans l’abime ou autre après tout!

Chaque map dispose également de divers bonus comme des récompenses de coffre (de nouvelles armes, armures ou objets qui seront utiles pour la suite) mais aussi de malus comme les hauteurs qui vous demanderont parfois plus de point de mana pour y parvenir ou de contourner certains obstacles. L’aspect créatif est vraiment au rendez-vous même si j’ai amèrement regretté les mouvements de caméra qui avec une interface assez imposante peut vite devenir un cauchemar.

Une IA plutôt punitive!

Un peu plus haut, je vous parlais de l’importance de bien sélectionner vos troupes. Et ce choix qui est « primordial » vous aidera à progresser dans de bonnes conditions. Même si les bases du jeu s’assimilent assez rapidement, j’ai été quelque peu perdu lors de l’utilisation de certains objets, sorts ou même certaines compétences… La moindre erreur pourra vous être fatal vu l’intensité des combats car l’IA est plutôt du genre agressive.

Attendez-vous pour le début à retrouver souvent cette image. Il vous faudra un certain temps d’adaptation pour assimiler les différentes mécaniques du jeu. Le jeu n’en est pas moins intéressant mais ce petit côté « die and retry » pourra vite frustrer certains d’entre vous qui passeront peut être à côté d’un titre plutôt réussi dans l’ensemble.

Petite particularité du titre en effet: la mort de votre héros ou de l’ensemble de vos troupes vous ramènera inexorablement sur la case départ. Une seconde chance plutôt bienvenue mais qui s’avèrera lassante dans certains cas si vous étiez à un stade avancé de la campagne…

Quand au multijoueur, il ne sera pas moins compétitif. Même si pouvoir jouer entre amis est un vrai plaisir, on regrettera le manque d’options de gestion des maps qui auraient pu rendre le mode de jeu plus attractifs. Mais cette fonctionnalité arrivera peut être ultérieurement via une mise à jour…

Conclusion!

Même si certains aspects du jeu ne pas assez aboutis, on ne peut que saluer le travail effectué par les développeurs qui nous offrent ici un titre assez fidèle à l’univers de Sigmar. L’idée de base est vraiment excellent et la rejouabilité est clairement au rendez-vous même si j’ai regretté le côté « répétitif » du jeu. Cependant, que vous soyez fan de l’univers de Warhammer ou de jeu de stratégie en règle général, vous devriez passer d’excellent moment en versant le sang de vos ennemis. Petit conseil, n’hésitez pas à opter pour la version PC qui contrairement à la version console sera peut être plus maniable ne serait-ce que pour la caméra…

J’AIMEJ’AIME PAS
Fidèle à l’univers WarhammerLa caméra parfois capricieuse
Les nombreuses options de personnalisationPeut vite sembler répétitif selon les joueurs
La rejouabilité

Note : 14/ 20

Le jeu a été testé sur une Xbox One X grâce à une version presse fournie par l’éditeur. Merci à eux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :