Chivalry 2 – Que trépasse si je faiblis

Bon nombre de titres puisent leur inspiration dans les films médiévaux et leurs batailles souvent grandioses. C’est en l’an de grâce 2012 que Chivalry: Medieval Warfare a tenté de renouveler les codes du genre. Mais les combats sanglants sont-ils toujours d’actualité?

Pour bien débuter!

Développé par Torn Banner Studios et co-édité par Tripwire Presents, et son partenaire et co-éditeur Deep Silver, il s’agit d’un jeu multijoueur de combat à la première personne et à l’arme blanche, qui vous permettra de revisiter les scènes mythiques liées à cette période : combats d’épées, ouragans de flèches enflammées, sièges de châteaux titanesques et bien plus encore. 

Chivalry 2 reprend donc les codes du précédent opus et vous propose d’incarner un chevalier prêt à en découdre dans des combats pouvant opposer jusqu’à 64 joueurs. Pas d’armes à feu pour vous mener à la victoire, il est temps de vous munir d’épées, masse d’armes, hallebarde ou de toute autre arme à votre convenance. Du fracas des boucliers, aux têtes fraîchement décapitées, rien ne vous sera épargné dans ce jeu assez gore que je déconseillerais donc aux plus sensibles d’entre vous!

Plutôt chiche en contenu!

Pas moins de quatre classes différentes vous seront donc proposées:

  • L’archer dont la spécialité est le combat à distance.
  • Le fantassin qui fera office de soigneur avec ses capacités.
  • Le chevalier qui sera apprécié par les joueurs tank.
  • Et l’avant garde que je considère comme un DPS.

Même si ce contenu de base peut vous sembler assez mince, vous pourrez toujours affiner vote choix via les sous-classes. Sachez également que le jeu saura récompenser les plus valeureux d’entre vous donnant accès à de nouvelles armes ou des sous-classes plus évoluées au fil de l’expérience. Rien de bien neuf concernant le concept mais il faut avouer que l’ensemble a été plutôt bien pensé.

Le champ de bataille!

Une fois votre choix effectué, je vous recommande de passer par la case « tutoriel » afin de bien assimiler les fondamentaux du jeu. Le gameplay se prend en main assez rapidement mais n’en sera pas moins technique par la suite. Des attaques horizontales, verticales, aux estoc, des coups de pied sans oublier les attaques spéciales (brise-garde), tout a été pensé pour vous aider à survivre dans lors de ces batailles épiques.

Une fois que le maniement de l’épée n’aura plus de secret pour vous, il sera temps de rejoindre le champ de bataille pour y faire couler le sang…

Concernant les différents modes de jeu, on retrouvera bien entendu les classiques: free for all et matchs à mort. Mais les parties qui selon moi vous procureront le plus d’adrénaline seront les cartes à objectif. Vous pourrez participer aux escalades de remparts, béliers mais surtout aux prises de sièges (ma favorite) et il faut avouer que l’on s’y croirait. Chapeau aux développeurs qui nous offrent ici un magnifique voyage vers le passé.

Après quelques heures de jeu!

Comme pour la majeure partie des jeux multijoueurs, j’avais une certaine appréhension concernant la répétitivité du titre. Mais même si le titre ne dispose pas de but et d’histoire précis, j’ai pris après une bonne dizaine d’heures de jeu à y retourner ne serait-ce que pour pour engranger de l’expérience et dépenser mes écus durement gagnés  dans nouvelles tenues et de nouveaux accessoires. 

Ajoutez à ça un level design très joliment équilibré et l’aspect tactique de certains modes de jeu, vous avez toutes les clés nécessaires pour passer un très bon moment à un prix plus que correct (39,99€).

Conclusion!

Reprenant les codes du titre sorti en 2012, Chivalry 2 s’impose comme un excellent jeu de combat médiéval. Malgré une formule ayant un petit air de déjà vu (For Honor), on ne peut qu’apprécier le dynamisme des combats que l’on soit seul ou entre amis. Un jeu aussi accessible que technique qui devrait vous offrir de très belles heures de jeu malgré l’absence de quelques modes supplémentaires qui en arrivant peut être par le biais d’une mise à jour permettront aux développeurs de toucher un plus large public… Mais le fun est là et je ne peux que vous conseiller de rejoindre nos rangs.

J’AIMEJ’AIME PAS
Graphiquement réussiQuelques bugs sur les anciennes générations
Facile à prendre en mainOn aurait aimé quelques modes supplémentaires
Fun aussi bien seul qu’à plusieursUn petit air de déjà-vu

Note : 13/ 20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :