Le jeu rétro du mois #1: Metro 2033

C’est avec un avec un immense plaisir que je vous présente aujourd’hui le premier numéro du « jeu rétro du mois« . Au fil du temps, nous pourrons (re)découvrir l’un des titres qui a marqué les esprits sur les précédentes générations de console. Durant ce mois de février, nous avons parcouru les terres désolées du wasteland mais aussi celles où l’humanité tentait de survivre suite au déferlement de l’apocalypse aux mille visages.

Après en avoir découvert les tenants et les aboutissants dans notre première chronique mais aussi dans le top 5 de la rédac la semaine dernière, il temps de prendre la route vers les pays de l’est aux côtés d’Artyom. Protagoniste de la désormais cultissime licence Metro, c’est grâce au studio Deep Silver et 4A Games que l’oeuvre de Dmitri Gloukhovski a pu prendre vie a l’écran pour le plus grand plaisir des joueurs. Il donc temps de partir à l’aventure. Habillez-vous chaudement, munissez vous d’armes, de munitions et de tout objet pouvant vous aider à survivre car ce périple ne sera pas une promenade de santé…

Quelle menace attend Artyom une fois à la surface?

L’intrigue du jeu prend place vingt ans après qu’une apocalypse nucléaire ait ravagé notre monde. La civilisation se résume maintenant à une poignée de survivants repartis en plusieurs factions et qui tentent de survivre tant bien que mal dans les souterrains du métro de Moscou!

Dans cet univers chaotique ou communistes, néonazis et autres raclures de la pire espèce font la loi, vous incarnez Artyom jeune citoyen de la station VDNKH qui tente avec ses camarades de lutter contre les différentes menaces mais surtout les « sombres »: de mystérieuses créatures qui usent de leurs pouvoirs psychiques pour semer le chaos dans l’esprit des humains.

La (sur)vie suit son cours tant bien que mal sous terre jusqu’à l’arrivée d’Hunter. Artyom n’aura alors d’autre choix que de faire route vers Polis, dernier bastion de la civilisation qui pourrait aussi être leur dernier espoir afin de sauver le peuple. Mais quelles horreurs attendent Artyom dans les lugubres tunnels? Parviendra t-il à survivre seul a cette menace que même les plus téméraires semblent craindre? C’est ce qu’il vous faudra tenter de découvrir si vous survivez assez longtemps pour cela…

Avant d’entrer dans le vif du sujet sachez que Metro 2033 est plus dans la lignée des Survival FPS. Ici pas de monstres à défourailler à chaque couloir, pas de munitions infinies puisque ce sera votre instinct de survie qui sera mis à l’épreuve! Compter vos rations, gérer vos réserves d’oxygène seront des objectifs qu’il faudra garder en tête tout au long de votre progression. Il en sera de même pour les munitions: rares et précieuses, certaines d’entre elles vous permettront également d’augmenter votre stock mais aussi de parfaire votre arsenal au fil de votre périple. Le choix sera difficile à chaque instant mais à le mérite je trouve de pimenter l’aventure…

Visuellement, on retrouve ici et là l’équipe de S.T.A.L.K.E.R et il faut dire que les développeurs 4A games ont magnifiés Moscou sous le joug de l’apocalypse. L’ambiance est franchement glauque voire malsaine par moments mais une petite touche d’émotion se dégage parfois de ces fortifications de fortune. Du son mélancolique d’une guitare au coin du feu, aux femmes pleurant mari et proches sans oublier les enfants si innocents qui jouent en toute insouciance dans les recoins de ces microsociétés poussiéreuses… Une ambiance assez poignante mais qui peut parfois peser lourd lorsque certains choix s’offrent à vous! Offrir une balle militaire à un pauvre mendiant ou au contraire lui voler le peu qu’il lui reste pour vous aider à survivre, venir au secours d’une femme s’apprêtant à être abusée par quelques raclures de bas étage ou au contraire éviter l’affrontement et l’abandonner à son funeste destin… Ce n’est ici qu’un exemple de ce que vous pourrez rencontrer mais vos décisions auront une influence directe sur l’issue du jeu ce qui je pense vous incitera à rejouer l’aventure afin d’en découvrir tout les aspects…

Armé de simples pistolets, mitraillettes ou fusils à canon scié de fortune, il vous faudra progresser dans ces tunnels aussi étroits qu’effrayants. Mais n’ayez crainte, vous ne serez jamais seul car bon nombre de créatures n’hésiteront pas à débarquer seules ou en groupe pour faire de vous leur prochain repas. Mais l’homme sera également une menace assez régulière: voleurs, communistes, fachistes,… Toute une communauté d’ennemis que vous pourrez dézinguer si ça vous chante ou à contrario tenter de progresser avec discrétion dans un environnement parfois difficile d’accès!

Ami ou ennemi?

La majeure partie des phases d’exploration se déroulera en souterrain et afin de rendre ces dernières plus réalistes, rien n’a été laissé au hasard: environnements humides, champignons phosphorescents… L’ensemble se fera sous dans la quasi pénombre. Même si Artyom dispose d’une lampe frontale, il faudra penser à la recharger régulièrement par pressions sur la dynamo sous peine de vous retrouver dans le noir total.

De l’équipement souvent en piteux état, constitué d’armes de seconde main ou bricolées de façon artisanale. Oubliez également les quêtes secondaires et tout ce qui serait succeptible de prolonger la durée de vie principale (comptez une bonne dizaine d’heures avant de voir le bout du tunnel). Mais malgré son aspect linéaire, Metro 2033 à tout pour séduire les amateurs du genre. Tant par sa bande son, que par son identité visuelle qui nous offre un voyage mémorable dans les entrailles de Moscou, le jeu fait le pari d’une mise en scène risquée mais réussie avec brio.

De plus, le titre a depuis bénéficié de deux suites tout aussi prenantes: Metro: Last Light et Metro Exodus que je vous recommande également. J’espère que ce petit tour d’horizon de l’univers apocalyptique vous aura fait passer un bon moment. Si vous décidez de vous lancer dans cette trépidante aventure, n’hésitez pas à nous faire part de vos avis en commentaires. Si vous sortez vivant des profondeurs du métro moscovite, je vous donne rendez-vous prochainement pour de nouvelles aventures qui cette fois-ci vous offriront une bonne dose de peur…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :