Le top 5 de la rédac #1 – les meilleurs jeux de l’univers post-apo!

Il y a quelques jours, nous avions découvert ensemble l’univers post-apo dans le jv à travers nôtre première chronique. Véritable source d’inspiration pour les développeurs, les titres de qualité ne manquent pas. Tellement de titres à découvrir mais pour l’occasion, nous vous présentons les 5 titres qui pour nous méritent leur place au panthéon des meilleurs jeux dédiés à l’apocalypse!

On débute les hostilités avec le cultissime Borderlands! Une licence développée par Gearbox Software et éditée par 2K Games dont le premier volet a vu le jour en 2009. Ce FPS à l’ambiance  Far-West / steampunk vous invite à découvrir une planète nommée Pandora.

Sur ces terre dévastées, des légendes parlent des « Arches », de gigantesques constructions spatiales extraterrestres renfermant trésors, armes et technologies interdites. Cela conduit à la création des « Chasseurs de l’Arche », aventuriers en quête desdits trésors. C’est seul ou à plusieurs que vous devrez prendre les armes et traquer les merveilles que vous offriront de caillou à travers une quête à l’ambiance survoltée!

A l’époque de sa sortie, on peut dire que Borderlands ne manquait pas d’audace! Subtil mélange d’action et de rpg, le titre ne brillait pas par son scénario malgré de sacrés retournements de situation. Mais la licence aura sue au fil des volets se créer une identité propre avec son univers peuplé de psychopathes en tout genre… Chacun des quatre protagonistes que vous aurez la possibilité d’incarner bénéficie de son propre arsenal et d’une compétence spéciale ce qui agrémenté de quelques mods révélera tout le potentiel du jeu avec un nombre énorme de combinaisons.

Avec sa map immense et sa multitude de quêtes annexes, Borderlands reste un jeu terriblement prenant. Un design attrayant, une durée de vie plus que correcte sans parler des tonnes d’objets à collecter et du lvl design. Que ce soit entre potes ou avec de parfaits inconnus garés dans le wasteland, le jeu incontournable de Gearbox n’a pas fini de vous surprendre…

Dans un tout autre genre, Remnant From the Ashes est un shooter développé par  Gunfire Games puisant clairement son inspiration du côté des souls like. Après être passé par la case « création de personnage », vous débuterez l’aventure sur une île envahie de créatures plus atroces les unes que les autres avec pour seul compagnon d’arme une épée!

Mais dans ce monde post-apocalyptique, il ne sera pas question de parcourir le wasteland l’arme au poing et le doigt sur la gâchette mais de lutter pour votre survie. La progression dans le jeu se fera de manière punitive car chaque mort se soldera par un retour au dernier point de passage. Seconde particularité et non des moindres, les niveaux sont générés de manière aléatoire. Il sera donc impossible d’espérer mémoriser la map pour mieux progresser lors d’une seconde tentative, vous pourrez juste prier pour que cette dernière soit moins coriace que la précédente.

Afin de rendre la progression moins pénible, vous pourrez cependant faire usage des traits. Une caractéristique du jeu qui m’a séduit lors de la découverte. Ces compétences permettront comme souvent d’augmenter votre santé, l’endurance, la puissance de vos armes mais seront amenées à évoluer selon votre façon de jouer. Par exemple, l’usage des coups critiques augmenteront sur le long terme vos dégâts, réanimer régulièrement vos alliés rendra les effets plus bénéfiques… Un système vraiment bien pensé qui rend l’aventure d’autant plus attrayante!

Avec son bestiaire plutôt bien rempli, ses boss impressionnants, Remnant From the Ashes vous offrira également de belles phases d’exploration. Explorer chaque recoin vous permettra de dénicher divers consommables, pièces de récupération et autres accessoires qui ne seront pas de trop pour mener l’aventure à son terme. Si vous avez un penchant pour le challenge, n’hésitez pas à vous ruer sur ce titre. Chaque boss sera impitoyable et n’hésitera pas à vous pulvériser en quelques coups mais après quelques aménagements, on prendra plaisir à retourner anéantir l’ennemi…

Si vous n’avez pas peur de finir broyé par d’immondes créatures, que vous aimez les TPS à composante multi, n’hésitez pas à découvrir cette pépite mais aussi sa préquelle Chronos: Before The Ashes sortie fin 2020.

Parmi les titres ayant retranscrits avec brio l’apocalypse ces dernières années, je ne pouvais pas faire l’impasse sur l’excellent Rage 2. Après Just Cause 4, Avalanche Studios nous offre ici un FPS nerveux qui n’est pas sans me rappeler Mad Max Fury Road!

L’intrigue prend place vingt ans après les évènements du premier opus. Suite à la chute de l’astéroide Apophis, il ne reste qu’une poignée de survivants qui errent dans le wasteland. Dame nature reprend pas à pas ce qui lui revient de droit et chacun lutte pour sa survie. Marche ou crève prend ici tout son sens!C’est suite à la mort de votre mère que vous serez promu Ranger. Il est donc temps d’opérer votre vengeance mais aussi de percer les secrets du mystérieux projet Dague. Un scénario assez simple de prime abord mais on retiendra les très nombreuses références à la pop culture qui a bercée notre enfance dans ce jeu au rythme effréné.

Même on peut reprocher à Rage 2 sont aspect minimaliste sur certains points comme la modélisation des personnages ou encore le côté scripté des dialogues, on retiendra surtout sa diversité. Même si la trame principale ne vous prendra qu’une grosse dizaine d’heures, on prendra plaisir à nettoyer chaque camp de cramés, nettoyer les nids de mutant ou tout simplement à chercher les artefacts permettant d’améliorer notre ranger. Rechercher et détruire n’a jamais été aussi simple… Malgré le côté dévasté qui émerge du jeu, ce dernier affiche une palette de couleurs qui n’est pas sans rappeler Apex. Les étendues désertiques épousent ici à la perfection forêts, jungles et autres décors qui offrent au fil des heures pas mal de diversité concernant l’exploration.

Mais ne vous attendez pas à une promenade de santé! Courses endiablées, rixes entre bandes rivales, ou encore convois routiers à détruire,… RAGE 2 n’est pas avare en activités annexes. On prendra plaisir à parcourir avec les véhicules terrestres et aériens l’immensité du wasteland. Ajoutez à cela une bande rock/métal en parfaite adéquation avec le jeu et vous obtiendrez un ensemble badass qui ne vous offrira aucun répit une fois l’aventure débutée.

Difficile de faire l’impasse sur l’incontournable licence Metro que les amateurs d’apocalypse connaissent sur le bout des doigts. Tirée du roman Metro 2033 de Dmitri Glukhovski publié en 2005, c’est à travers les trois opus que comporte la licence adaptée par le studio Deep Silver que nous avons suivi le périple d’Artyom.

Dixit le wasteland et direction les pays de l’est plus précisément Moscou. Suite à une guerre nucléaire, plusieurs milliers de Moscovites survivent tant bien que mal dans le métro. Ils sont organisés en microsociétés qui habitent une ou plusieurs stations de métro, se dotent de diverses formes de gouvernement et de croyances. Dans les sombres tunnels, cohabitent rats, parias et tout ce qui peuple les ténèbres de cet hiver nucléaire… Alors qu’une menace émanant de la surface menace les survivants, Artyom devra survivre au milieu des vestiges de la civilisation où il va croiser tour à tour trafiquants, mystiques, néonazis et leur quatrième Reich, la première brigade «interstationnale », des religieux, des sectaires. Il baignera dans les légendes urbaines du métropolitain.

Plus de dix ans se sont écoulés depuis la sortie du premier opus mais je prends toujours autant de plaisir à retrouver Artyom dans cet univers à l’ambiance unique achevée en 2019 avec Metro: Exodus. Parcourir les tunnels du métro et découvrir ce qu’il reste de l’humanité en surface a été un réel plaisir et je vous recommande vivement de tenter l’aventure.

Luttez pour la survie de vos compatriotes ou soyez l’une des pires ordures de ce qui subsiste sous terre. Tout comme son orientation action/infiltration, vous serez confrontés à divers choix moraux qui auront des conséquences sur la fin du jeu et ce dans les trois volets. Sachez que nous reviendrons dans quelques jours sur l’odyssée d’Artyom puisque Metro 2033 sera sous les feux de la rampe dans notre chronique de la semaine prochaine. Préparez donc armes, munitions et tout équipement susceptible de vous aider à survivre, nous prendrons la route dans quelques jours…

Comment finir cette rubrique sans parler de Fallout bien évidemment? Dans l’esprit Post-apo , nous sommes sur un jeu qui vous plonge vraiment dans cet univers de façon pur et dur. Suite à une guerre nucléaire, vous ferez donc parti des différents survivants, qui découvrirons l’étendu des dégâts de ce qui a été réalisé par l’Homme.

Pourquoi avoir choisi de parler de Fallout 3? Tout simplement, parce que c’est celui qui a le plus marqué les joueurs de la licence. Dans un premier temps, celui-ci se déroule dans la région de Washington, et autant dire que les décors, bien qu’ayant maintenant plus de dix ans car celui-ci est sorti en 2008, ce jeu reste tout simplement incroyable par ses prouesses techniques d’époque. L’histoire démarre dans l’abri atomique 101, et le joueur se retrouvera donc confronté à devoir sortir de celui-ci car sa mise à mort est planifiée par le gérant de l’abri. L’arrivée dans les Terres Désolées confrontera le joueur à une réalité de la vie des plus sévères.

Comme pour certains autres jeux de survie en monde Post-apo, Fallout 3 proposera la possibilité de pouvoir choisir son destin. Autant vous pourrez suivre la trame principale, autant vous pourrez devenir l’ennemi public numéro 1 en devenant la terreur des Terres Désolées. Rappelez-vous que chacun de vos choix aura un impact sur la suite de votre aventure.

Ce qui est vraiment impressionnant, et qui fait toute la force de Bethesda, c’est cette façon de combattre nommée le SVAV, qui permet de choisir la partie du corps que l’on va viser, et le pourcentage de chance de toucher l’ennemi selon l’endroit choisi. En fonction de l’état de son personnage, il faudra prendre en compte que les murs pourront gêner, qu’une blessure à la tête pourra perturber la concentration.

De plus, la survie est vraiment au cœur de ce jeu, et en fonction de l’état du personnage, de son degré de faim, si celui-ci a bien dormi et s’est bien reposé… Toutes ces informations viendront s’additionner, et nous mettrons dans des conditions vraiment extrême. Serez-vous plutôt une bonne personne des Terres Désolées, ou son pire ennemi?

Un commentaire sur “Le top 5 de la rédac #1 – les meilleurs jeux de l’univers post-apo!

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :