Interview : Kao

Et une gameuse que j’avais hâte de vous présenter rejoint les interviews, voici Kao sur le site. Pleine d’énergie positive, cette streameuse a prit le temps de répondre à quelques questions pour que nous puissions en apprendre plus sur sa personne en tant que passionnée du jeu vidéo…

J’ai pu te connaître par le biais de la chaîne Le Stream, mais pour comprendre un peu plus qui
tu es, peux-tu me parler de ton parcours dans le domaine de la culture geek ? Comment es-tu
montée en es-tu arrivée là et quel est principalement ton domaine d’action ?


Ce qui résume parfaitement ma position dans ce domaine est le fait que j’ai deux très grands
frères : assez jeunes ils étaient déjà dans l’univers geek (à l’époque c’était principalement les
premiers animes en France, les séries, les BD et les premières consoles avec la NES, PS1 etc),
et par conséquent j’étais déjà bercée avec ma sœur jumelle dedans. Des grands passionnés
qui ont su partager le plaisir de jouer à leurs sœurs !


C’était pour la genèse, je suis désormais (quasiment) la seule à jouer aujourd’hui ; j’aime un
peu toutes les sortes de jeux, je suis assez facile à divertir : MMORPG, story-telling, jeux de
courses, indés.. Je touche à tout car je suis très curieuse mais surtout distraite, je ne peux pas
me contenter d’un genre ou d’un même jeu, il y a tant à explorer.


J’ai commencé très jeune, notamment les jeux de la licence Blizzard qui sont mes préférés
encore aujourd’hui, notamment World of Warcraft, auquel je joue depuis sa sortie. C’est
maintenant mon jeu de prédilection et le principal jeu vidéal que je joue en stream ! Je suis
passée partenaire Twitch grâce à ce jeu en juillet 2018, et maintenant je m’épanouis sur toute
sorte de contenu différent, que ce soit IRL, discussion, jeux, ateliers, je peux me permettre de
tout faire en streaming et ça, c’est chouette.


Pour revenir à l’émission Le Stream, avais-tu déjà un contact quelconque avec certains des
présentateurs avant de paraître dans cette émission ?


Pas du tout. Je ne connaissais aucun des présentateurs, en personnalité de la chaîne je
connaissais juste Zoltan car nous partageons la scène WoW sur Twitch.


Le gaming s’est donné une ampleur considérable ces dernières années, et comme j’ai pu en
parler avec d’autre personnes avant toi, les femmes ne sont pas toujours respectées dans ce
milieu. Quelle est ta position à ce niveau ?


Alors, comme les autres femmes qui ont su percer dans ce milieu, c’était très dur, et ça l’est
encore aujourd’hui mais à échelle réduite car j’ai su m’imposer comme joueuse et streameuse
gaming.

Beaucoup pensent que par le fait d’être une femme, on a des facilités à avoir des
contacts, à se faire aider, à gagner en popularité, ce qui est vrai pour certaines et qui se joue
également pour les hommes, mais on est bien loin de la réalité. Par défaut si quelqu’un pense
comme ça, c’est qu’il ne respecte pas le travail fourni : on ne nous croit pas crédibles, pas
capables d’avancer seules et on passe notre temps à essayer de se prouver, de nous justifier à
tous que nous sommes là pour jouer et avancer. C’est une perte de temps qui joue tant sur le
mental, chaque jour est un nouveau combat pour paraître fiable.


Mais ce combat est très stimulant, il n’y a pas que du mauvais dans cette histoire et
personnellement celle-ci a beaucoup rythmé mes journées sur ces dernières années, en bien,
car il suffisait que je continue de m’amuser comme je l’ai toujours fait sur les jeux, à ne rien
lâcher et avancer avec entrain dans cette quête où finalement je n’avais pas grand chose à
prouver car c’était là (et bien sûr je compte toutes les fois où je me rate, ça fait parti du jeu
après tout héhé).

Aujourd’hui je suis très fière d’affirmer ma position de joueuse, mais aussi d’avoir et de montrer
encore qui je suis naturellement.


On parle beaucoup des gamers qui agissent sur Twitch et YouTube car c’est très facile
d’accéder à leurs vidéos, mais les blogueurs ont un travail tout aussi intéressant mais moins
reconnu. Toi qui était rédactrice durant un temps, penses-tu que l’on peut parler d’une
reconnaissance à double vitesse ?


Tu réponds toi-même à ta question ! L’avantage des vidéos et des lives, c’est qu’il y a du
contenu visuel et audio : aujourd’hui beaucoup ne se contentent plus de lire des articles pour
avoir des informations ou avancer dans un jeu, il leur faut du concret et donc cela passe par
l’observation. Ce système permet également aux gens de s’identifier plus facilement au “joueur”
et d’avoir une meilleure approche de ce qu’ils recherchent, avec notamment une proximité et un
aperçu exclusif de ce qu’ils aiment faire de leur côté.


J’ai été rédactrice très peu de temps pour un site d’entraide et d’informations gaming/jeux
plateau, à côté je commençais à streamer et en effet, dans mon cas donc, je voyais qu’interagir
directement et donner l’information en live à la personne avait plus d’effet quant à l’application
de mes conseils. Car très souvent, des personnes qui regardent sont des personnes qui jouent
en même temps, mais l’avantage de l’article c’est qu’on l’a sous la main et c’est un bon mémo.


En effet, ce n’est pas toujours le cas des grosses plateformes d’informations, qui ont très vite
cerné le truc en partageant des vidéos de Youtubeurs spécialisés, qui tournent eux-mêmes des
vidéos ou alors qui renvoient vers des lives.


L’attention est plus vite attirée par l’oral, parler est l’aspect le plus prenant de l’interaction, c’est
le boost qu’il fallait et qu’il faut pour grandir (perso) !


Depuis toujours, le jeu vidéo s’inspire de la culture du moment pour réaliser une majeure partie
de ces jeux. Vois-tu cela comme une bonne chose pour ta part ?


J’y vois un aspect positif pour la société, on parle tendance actuelles bien sûr, que ce soit sur le
grand et le petit écran : on s’inspire de l’actualité pour tout en soi. Et qui se rallie à la culture de
l’image/écran actuels sont les sujets de la vie courante, et qui se démarquent de plus en plus
sur les nouvelles générations : j’y vois l’anxiété, le flou, la quête de soi, la dépression. On a vu
une floraison dernièrement de jeux de ce genre, on s’y retrouve et on relativise, car c’est
vraiment un aspect de la vie d’aujourd’hui, par exemple.


De mon côté, je vois l’avenir du jeu vidéo comme étant magique avec le VR et les nouvelles
technologies, mais cela implique parfois des situations conflictuelles, comme il a pu arriver aux
joueurs de Pokémon Go pris à parti car ils étaient trop dans leur jeu. Selon toi, n’est-ce pas
dangereux de faire des simulations aussi immersives ?


Il y a toujours du bon et du mauvais. C’est une excellente chose que de voir les progrès dans ce
domaine, qui ne rêve pas d’être plongé dans l’univers qu’il aime ? Quand la fiction devient
réalité, on l’a vu dans des films, lu dans des nouvelles ou des bande dessinées, les divers
points y sont abordés : la dépendance, la naïveté, l’irresponsabilité, le rêve, mais je ne doute
pas que les créateurs négligent les aspects négatifs (dans tous les cas ils sont obligés de s’y
intéresser vu l’intérêt général haha). On a toujours un backup, principalement cela dépend de nous et on sait s’imposer des limites, pour la majeure partie du public. C’est bien de se
“dépasser” également, il y a des types de jeux qui nous poussent à relever des défis (type
horreur), et puis la VR est utile psychologiquement, on peut y voir une thérapie pour soigner
certaines phobies et autres doutes.. Je n’y vois pas encore tant de limites avec la technologie
d’aujourd’hui si ce n’est une dépendance et quelques accidents IRL avec le mobilier, je suis
sans doute très optimiste !


Cette année 2020 a été pleine de belles sorties en terme de jeux, je pense notamment à The
Last Of Us Part II, Ghost Of Tsushima ou encore le dernier Yakuza pour ne citer qu’eux. Pour
toi, quels ont été les jeux qui t’ont le plus marqué cette année ?


J’ai beaucoup aimé ces deux sorties, TLOU2 notamment : sa sortie m’a permis de faire le
premier volet juste avant et c’était une sacrée aventure. Le deuxième nous mène sur différents
points de vue et les deux ont un impact sur l’autre, cette dualité était très cool !


Mais sur cette année, ce qui m’a plus marqué c’est la sortie de Shadowlands, forcément, la
nouvelle extension de WoW ! Un renouveau qui fait du bien, avec une plus belle cohérence
dans le Lore et les zones, beaucoup de contenu à gérer et à explorer. La précédente extension
se faisait longue, les joueurs n’étaient pas très réceptifs quant aux mises à jour alors que là, on
s’y retrouve.


Animal Crossing
: un jeu auquel je n’aurai pas pensé jouer étant donné que je ne suis pas le
public visé en premier. Et pourtant, c’est un petit cocon de bonheur et naïveté dans lequel j’ai
pu m’épanouir pas mal d’heures.


J’ai apprécié également Phasmophobia, moi qui ne suis pas très jeu d’horreur, ce survival en
coop est très fun et à la fois horrible à jouer : la dimension Roleplay rend le jeu très dynamique
et c’est très cool !


Si tu étais une personnalité de la culture geek… Qui serais-tu et pourquoi ?


Je pense que ce serait un subtil mélange entre Ronflex, pour le luxe de dormir et rêver, et Bilbo
Baggins, pour le tempérament têtu et hasardeux d’un hobbit. L’aventure, c’est beau, c’est
chouette, mais le confort d’un chez soi bien douillet c’est aussi un luxe !


Je te remercie énormément du temps que tu m’as consacré Kao pour cette superbe interview. Je te souhaite mes meilleurs vœux pour cette année 2021, et que celle-ci soit remplit de joie, bonheur et santé! Courage à toi pour la suite 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :