Test : Planet Coaster Console Edition

Vous connaissez mon amour du jeu de simulation ? On a déjà pu en échanger avec Planet Zoo il y a quelques temps. Alors, quand j’ai vu que Planet Coaster faisait un petit détour par nos consoles de salons, c’est avec un oui +++ que j’ai demandé où je devais signer.

Welcome To Planet Coaster

La définition complète du bonheur, c’est de ne pas avoir de limite, surtout en terme de création. Avec Planet Coaster Console Edition, autant dire que l’on est vite servi. Comme l’avait également proposé Planet Zoo il y a quelques temps, la prise en main par son menu lorsque l’on rentre dans l’écran d’accueil est très épuré et fluide. Pas beaucoup d’options, mais de quoi combler tout le monde. Si tu es un artiste en la matière, et que tu n’as pas besoin d’être guidé, le mode bac à sable sera totalement te combler pour te laisser t’exprimer de manière complètement ludique et à ta guise. Tu es dans une liberté totalement de réalisation, pour réaliser le parc qui sera le mieux te définir. Si au contraire, tu as besoin que l’on te prenne par la main pour t’apprendre les ficelles du métier, tu auras droit à un petit didacticiel, qui te guide quand même durant un beau moment, et pourra te donner toutes les explications rationnelles dont tu as besoin pour être le meilleur dans ce jeu. Et une fois que ce tutoriel sera surmonté, l’expérience démarrera réellement…

À la poursuite des trois étoiles

Comme pour tout jeu de simulation qui se respecte, il y aura des taches à accomplir pour que notre parc soit le plus parfait possible. Ici, si l’on suit la trame du jeu, nous aurons droit à un système d’étoiles qui nous permettra d’évaluer notre potentiel. Aller chercher les trois étoiles ne sera pas toujours évident, à l’instar des tickets d’Or lorsque nous étions jeunes et beaux sur Theme Parc World, mais c’est une certaine source de motivation je dois dire ! Pour ma part, je me sens toujours satisfait et plein de gratitude envers moi-même quand j’arrive à accomplir les missions proposées et avoir les trois étoiles, je me dis que j’ai abouti sur quelque chose de beau et que le potentiel est là. Et non, j’ai pas la grosse tête, je suis juste réaliste. Mais pour parvenir à ces trois étoiles, il faudra une gestion impeccable et implacable, dont nous allons parler des à présent.

Devenir le meilleur gestionnaire

Être le directeur d’un parc d’attraction, ça ne s’improvise pas. Il faudra passer par différentes étapes pour satisfaire sa clientèle au mieux, en commençant par ne manquer de rien en terme de service. Les clients porteront leur attention sur la qualité des boissons vendues par rapport à leur prix, au fait que les poubelles et les toilettes soient présents dans le parc de manière à ne pas avoir à être dérangé, que les réparations des manèges soient établies en temps et en heure pour en profiter de nouveau rapidement, et que l’animation à l’intérieur du parc soit aussi bien mise en scène par les attractions que par des êtres humains prêts à mettre le sourire aux lèvres. À cela s’ajoute l’humeur des employés qu’il faut prendre en considération pour que la productivité soit à son paroxysme. Vous l’aurez compris, la tâche ne sera pas des moindres pour devenir le meilleur, mais les péripéties endurées mèneront à un très beau succès.

Le choix des couleurs

En toute sincérité, ça n’est pas forcément la palette graphique qui va être l’élément le plus visualisé sur ce type de jeu, et pourtant, en tant que testeur, je pense qu’il est normal que l’on en parle. Et en toute transparence, c’est beau ! J’ai été vraiment frappé par le détail, car ce qu’il faut savoir, c’est que la vue d’ensemble de son parc est modulable. On peut très bien avoir une vue plongeante sur le client et le visualiser dans la file d’attente, tout comme prendre de la hauteur et voir l’intégralité du parc en un point de vue. Que tu sois dans les airs ou sur le devant de la scène, sache que te rendras vite compte du travail accompli. La justesse des couleurs appliquées, la mécanique des rouages sur les attractions, la mobilité des personnages… Tout est très bien réussi. De plus, le choix des couleurs au niveau de l’ambiance régnant dans les différents parcs est en adéquation avec ce que tu réalises. Bravo pour cela, il fallait savoir associer technicité, gestion et qualité graphique. C’est chose faite à présent !

Conclusion

Une adaptation sur console qui se passe à merveille. Pour ceux qui n’ont pas pu s’y mettre lors de la sortie sur PC, n’hésitez pas à vous lancer dans cette toute nouvelle version de Planet Coaster Console Edition dédiée à nos consoles de salon. La prise en main se fait très rapidement, l’ambiance des parcs donne vraiment envie de voir sa création évoluer de jour en jour, pour obtenir la meilleure satisfaction client. Oui, c’est le commercial qui parle là.

Ma Note : 15/20

J’ai aimé :

  • Gérer son propre parc d’attraction.
  • Voir son parc dans les moindres détails.
  • La gestion humaine, matérielle et financière.
  • L’adaptation sur console de salon.

Je n’ai pas aimé :

  • La longueur du tutoriel.
  • Un nombre de menus et sous-menus trop brouillon.

Un commentaire sur “Test : Planet Coaster Console Edition

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :