Test : Two parsecs from earth

ABX Studio m’a donné la capacité de tester son dernier jeu, Two Parsecs From Earth, un jeu de plate-forme et d’exploration efficace et d’une fluidité appréciable. Parlons un peu de ce jeu qui fait parti de mes coups de cœur 2020…

Houston? We’ve got a problem…

Un scénario simple mais à la fois efficace. Z3L1, notre petit héros à l’humour familier, est en mission pour livrer des cargaisons sur Terre. Mais lorsque celui-ci se rapproche de notre planète, un problème technique lui impose de s’arrêter d’urgence sur une planète hostile, où ses batteries et ses cargaisons se sont éparpillées…
J’aurais tendance à dire que la limpidité du jeu m’a beaucoup plus, car comme dans Tetra’s Escape, on nous présente ici un jeu qui suit, comme je le disais en introduction, une fluidité de mouvement très honorable, avec une mécanique aussi simple que bienveillante envers le joueur, pour éviter de le perdre dans une complexité d’exécution de touche que l’on peut retrouver dans certains jeux actuels, et qui, comme dirait mon collègue, personnellement me bute. La licence qu’on nous présente ici a vraiment pour but de retenir le joueur sur un temps donné assez court, non seulement pour atteindre un platine qui est accessible à tous, mais aussi pour défier le jeu, qui se compose en deux parties : une nouvelle partie, où l’on s’expose à retrouver 30 cargaisons et 3 batteries, puis la nouvelle partie +, qui demandera de retrouver le double de cargaisons. De vous à moi, c’est parfois assez complexe d’en récupérer certaines, mais en insistant bien, on s’en sort aisément. J’ai beaucoup aimé le fait que l’on se retrouve dans certaines zones où la combinaison des différentes améliorations que notre personnage subit sont à exécuter pour récupérer des cargaisons, cela rajoute beaucoup sa croquant et de piment au jeu.

Une qualité graphique exemplaire et un humour performant

Déjà, et ce que je trouve à juste titre brillant, c’est bien la qualité technique des graphismes de ce jeu, très honnêtement. En effet, lorsque l’on prend le temps de se pencher sur la palette de couleur mise en place et au détail de chaque tableau, on se rend compte qu’il y a un énorme travail qui a été appliqué. On sent vraiment que la touche pacifique, en adéquation avec le personnage finalement qui n’a aucune possibilité de se battre, est très representative des couleurs choisies pour le jeu. De plus, on conviendra que plus on avance dans le dénouement de notre quête, et plus les couleurs deviennent obscures, comme pour nous rappeler que la difficulté s’accentue. Là où le jeu de couleur nous rappelle que l’on est dans un environnement très hostile, c’est dans les zones de combinaisons entre les différentes améliorations de notre personnage. On est sur des teintes très foncées, à savoir du rouge sang ainsi que du noir, soit le plus extrême possible pour nous faire comprendre que la difficulté est à son paroxysme.

À côté de toutes ces louanges, je ferais une petite aparté sur ce que j’estime être un des points forts du jeu : l’humour mis en place. Le développeur n’hésite à se foutre littéralement de nous par notre noob attitude si l’on meurt trop ou si l’on ne respecte aucune règles. À dire vrai, je trouve ça plutôt cool, c’est vraiment génial d’avoir droit à de la dérision dans ce type de jeu. C’est dommage que l’on ne retrouve pas cela dans tout les jeux malheureusement…

Un jeu indépendant très intéressant

Bien évidemment, Two Parsecs From Earth est loin d’être un triple A, mais nous sommes sur un très bon jeu indépendant, que je mettrais sur un pied d’égalité équivalent aux grosses sorties de l’année. Il y a quelque chose dans ce jeu d’unique, qui me rappelle ma tendre jeunesse ! C’est vrai qu’il s’agit d’un sujet d’actualité dans les jeux indépendants et qui sortent à présent, mais certaines améliorations de personnage, tel que le double saut, le dash ou encore le rétrécissement m’ont rappelé une époque où la manette ne contenait pas autant de touche, et où l’on ne parlé pas de joystick. J’ai tout de suite pensé à mes années Super Metroid et Megaman X, et pour ça, je dois dire que j’ai vite été sous le charme du jeu.

Conclusion

Aussi agréable en main que surprenant dans son partage de clin d’œil, Two Parsecs From Earth est à la fois une belle réussite et un jeu remplit de bon sens, avec une morale finale qui en dit long sur l’être humain, mais je ne vais pas tout spoiler, il faut que vous le preniez en main !

Ma Note : 18/20

J’ai aimé :

  • La prise en main simple et efficace.
  • Une durée de vie courte mais en adéquation avec le jeu.
  • Des mécanismes implacables.

Je n’ai pas aimé :

  • Quelques collisions dans les déplacements.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :