Interview : Philippe Ariotti (comédien de doublage, voix de Piccolo et Freezer)

Héros de mon enfance par sa voix et son travail de comédien, Philippe Ariotti a décidé de me consacrer cette exemplaire interview qui m’a beaucoup plu je dois dire! Je vous laisse la découvrir juste ici…

Bonjour Monsieur Ariotti, et merci à vous de m’accorder votre temps pour réaliser cette interview.

Vous êtes à ce jour un comédien de doublage, et cela depuis de nombreuses années maintenant. Avant de vous lancer dans ce milieu, quel a été votre parcours ?

Voulant être comédien, j’ai bifurqué dans une carrière d’artiste lyrique, ayant pu jouer sur toutes les plus grandes scènes de France (Bordeaux, Marseille, Tours, Toulouse, etc…), dans le domaine de l’opéra, de l’opérette ainsi que du théâtre.

J’aimerais comprendre, comment vous êtes vous lancé dans une telle aventure ? Qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler dans ce domaine ?

Le hasard fait bien les choses. À la fin des années 1980, j’ai eu l’occasion de faire un stage dans le doublage m’ayant donné l’envie et le goût de me lancer dans ce secteur-ci.

Je vous ai personnellement connu par le biais de Dragon Ball, et cela remonte vraiment à loin car j’ai découvert ce manga par son arrivée dans le Club Dorothée. Peut-on parler d’un tournant dans votre carrière ?

Tout d’abord, je n’estime pas avoir fait « une carrière ». Je parlerais d’avantage d’un « parcours », libre à chacun de le définir comme une carrière ou non. Cela peut sans doute vous sembler très loin, tandis qu’à moi, cela me semble tout proche ! Lorsque j’ai débuté dans le doublage, l’opportunité de travailler sur des dessins animés s’est vite présentée à moi, en 1989. C’est un tournant dans la mesure où l’univers du manga me paraissait très lointain à l’époque. Or, à en juger par le nombre de sollicitations à mon encontre liées à mon implication professionnel dans cet univers, je suis aujourd’hui considéré de fait par bon nombre d’aficionados comme un ambassadeur de cette thématique.

Dans ce manga, vous prêtez votre voix à des personnages emblématiques, tel que Piccolo, dit Petit Cœur en français, ainsi que Freezer. Lorsque l’on vous a proposé de les interpréter, aviez-vous déjà lu ou vu Dragon Ball ?

Non. À l’époque, Dragon Ball était l’instigateur de l’effervescence engendrée par l’arrivée de l’animé en France. Le manga n’était qu’un média très peu répendu.

Les différents comédiens de doublage que vous êtes et qui ont été réunis à l’époque pour prêter leurs voix à Dragon Ball ont marqué tout un tas de génération, et vous êtes encore souvent appelés pour des conventions ou autre événement. Quel effet cela fait-il, presque 30 ans après les premiers tournages, de voir que l’on vous sollicite encore autant?

Il me semble que l’effet internet y est pour beaucoup, dans la mesure où avant l’arrivée de ce support, nos visage étaient inconnus du grand public. Lors qu’est arrivé internet, les fans ont rapidement voulu mettre des visages sur les voix qui leur plaisaient tant, et c’est ainsi que nous avons commencé à être fortement sollicité pour ce genre d’initiatives. Chaque convention est pour moi un moment de convivialité privilégié au cours duquel les passionnés de Dragon Ball viennent nous remercier pour notre engagement de longue date au sein de la série. Et je suis systématiquement touché lorsqu’un père de famille, appartenant à la génération du Club Dorothée me lance avec nostalgie « Votre voix a bercé mon enfance ».

En dehors des tournages pour Dragon Ball, quels sont les meilleurs souvenirs que vous gardez de votre métier à ce jour ? Est-ce qu’il y a une collaboration en particulier qui vous a marqué plus qu’une autre ?

Il faut dire qu’en dehors du doublage, le théâtre était ma vocation initiale. C’est principalement grâce à cette activité que j’ai pu gagner ma vie. Sur plus de 3000 représentations, les bons souvenirs sont tellement nombreux qu’il vous faudrait louer pour votre site un serveur de plusieurs Téraoctets pour les répertorier.

Parlons un peu d’actualité. Avec la conjoncture actuelle, le travail de comédien est un peu compromis par les restrictions mise en place. Est-ce qu’une forme de télétravail a été mise en place pour permettre de continuer à travailler dans les meilleures conditions ?

À ce jour, les conditions sanitaires ne nous empêchent pas de travailler car nos employeurs nous fournissent une attestation nous permettant de justifier nos déplacement pour nous rendre en studio.

Un peu comme dans tout corps de métier, cette crise sanitaire va compromettre de nombreux emplois. Est-ce que les comédiens ont beaucoup à craindre de cette mauvaise période que nous traversons tous ?

Malheureusement, le monde du théâtre et du cinéma sera le plus sévèrement touché par cette crise. Le chômage des intervenants liés à ce secteur était déjà en temps normal à des niveaux importants, et la passe que nous traversons n’y aidera pas. Espérons des jours meilleurs.

Enfin, et nous terminerons sur cette dernière question ensemble. Si vous étiez un personnage de la culture geek, autre que ceux que vous avez pu doubler, lequel seriez-vous et pourquoi?

N’étant pas un érudit dans le monde de la culture geek, je vous retourne la question : Dans quelle personnage êtes-vous frustrés de ne pas m’avoir entendu ?

Je vous remercie énormément du temps que vous avez consacré Monsieur Ariotti pour répondre à mes questions. Je vous souhaite une excellente continuation !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :