Test : Railway Empire

Tu veux en savoir plus sur les débuts du train de manière générale? Comment tout cela est arrivé et s’est lancé? Avec Railway Empire, tu vas pouvoir revenir sur l’histoire du cheminot à ses origines. Mais est-ce si intéressant et attrayant ? Est-ce que les premiers acheminements de villes à d’autres valent vraiment le coup d’être interprété en jeu? En voici mon avis…

La conquête de l’Ouest

Dans Railway Empire, c’est à bras ouverts que l’on vous accueille pour découvrir le monde de la voie ferrée. Dès que je l’ai mis en route, cela m’a beaucoup rappeler une certaine époque de jeux vidéos, mes souvenirs m’ont ramené dans Caesar III, car les menus présentés sont très semblables et similaire. En effet, à l’époque, Sierra avait opté pour un mode « histoire » où l’on suivait une ligne directive qui avait pour but de nous imprégner de l’univers du jeu : même chose ici. Tu me diras, tout les jeux proposent cela, mais allons plus loin. On a également la possibilité de faire une partie en mode bac à sable, à sa sauce, pour vraiment avoir la meilleure opportunité de développer son réseau ferré, que ce soit aussi bien de l’autre côté du continent, comme en Europe ou partout ailleurs dans le monde. Lorsque l’on se lance pour la première fois dans ce jeu, et je pense que c’est ainsi pour la plupart des joueurs, on a tendance à se dire que l’on va se lancer dans le mode histoire directement pour « voir ce que ça donne », et prendre le jeu en main. Autant dire que c’est une belle surprise, car, même si pour la plupart des jeux actuels, on a un prologue de mise en place qui s’accompagne d’un tutoriel, celui de Railway Empire est relativement complet, mais aussi très complexe. Je dois dire que durant les dix premières minutes de ma vie de cheminot, j’étais heureux de voir mon circuit ferroviaire naître et s’étendre, mais j’ai rencontré certaines difficultés lorsqu’il fallait passer certaines étapes, par exemple sur les voies de déviations des trains qui permettent normalement de se croiser sans utiliser la même voie. Ne trouvant pas l’explication tout de suite, j’avoue avoir été un peu frustré et j’ai lâché la manette pour y revenir bien plus tard. Mais appart cela, une fois que la situation est débloqué et que les bases sont acquises, on devient très vite inarrêtable, et place au grand jeu.

Des points positifs graphiques et technologiques


Là où j’attend en général ce genre de jeu, c’est vraiment, au-delà des capacités nous permettant une gestion en temps réel de son chantier, sur la qualité graphique proposée généralement. Sur le coup, au lancement, je n’étais pas rassuré, je me suis dit « mon Dieu, quelle est cette vue horrible de dessus me rappelant une certaine époque sur mon Windows 95? ». En soi, j’aurais pu m’y faire, les jeux d’époque ne proposaient que cela et au final, on était très satisfait de pouvoir avoir accès à ce genre de jeux bien évidemment, mais lorsque j’ai compris que l’on pouvait zoomer la carte pour voir en 3D les différentes zones proposées, que ce soit le paysage, les villes mais encore le train en mouvement, j’ai trouvé cela totalement incroyable! La beauté du détail est vraiment sans pareil, et cette possibilité de pouvoir varier entre la 2D et la 3D est vraiment une prouesse que j’applaudit grandement, et qui sera satisfaire plus d’une personne, j’en suis sur. En soi, ça peut paraître un peu anodin pour la plupart d’entre vous qui me lirez, mais pour ma part, c’est sur ce genre de détail, de prouesses, que l’on reconnait un jeu ambitieux, et autant dire que le ton est vite donné avec Railway Empire à ce niveau. J’aime beaucoup aussi la fluidité des différents menus proposés et permettant les différentes constructions dans le jeu, que ce soit pour la mise en place d’une nouvelle gare ou encore pour lancer un nouveau réseau ferroviaire, il s’agit simplement d’une roue. Cette roue est très simple d’utilisation, nous n’avons pas beaucoup de choix à disposition, ce qui permet d’éviter de trop s’étendre et de se perdre à un moment dans ses choix et décisions. Il y a une vraiment envie de rendre le jeu simplifié pour le joueur, mais une complexité accrue dès lors que l’on veut aboutir à l’extrême et faire de son réseau une copie de la SNCF.

Conclusion

Un jeu qui sera aussi bien attirer les amateurs de locomotives à vapeur que les familles qui décident de se lancer dans cette magnifique aventure. Railway Empire est un jeu qui sera à coup sûr réunir les générations, pour partager ce beau moment passé à construire son propre réseau. Bien évidemment, à ne pas laisser dans les mains d’un petit enfant, qui se retrouvera très vite le bec dans l’eau. Une découverte très appréciable en tout cas sur cette fin d’année 2020, qui viendra certainement se glisser sous certains sapins.

Ma Note : 15/20

J’ai aimé :

  • L’aventure de lancer son réseau ferroviaire.
  • La multitude de localisation où l’on peut se lancer.
  • La fluidité technique et graphique.
  • Les différentes époques traversées.

Je n’ai pas aimé :

  • Un tutoriel efficace mais parfois complexe à comprendre.
  • Atteinte des objectifs assez facilement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :