Test : Ride 4

D’habitude, lorsque je m’embarque sur un test de jeux de courses, c’est plus généralement sur des jeux de voiture, donc quand j’ai eu la possibilité de faire le test de Ride 4, je me suis dit qu’il fallait savoir varier ses occupations ! Mais que donnent aujourd’hui les jeux de moto ? Est-ce que l’on retrouve le plaisir d’un Moto Racer auquel on avait droit sur la PS One? Voici ce qu’il en est ressorti de mon côté…

À l’assaut des circuits

Bon, il faut que tu saches une chose dans un premier temps, je n’ai jamais jouer à une licence de Milestone de la saga Ride avant celui-ci, donc je ne serais comparer ce nouveau titre avec ces prédécesseurs. Tout ce que je peux dire, c’est que le jeu m’a relativement plu en soi, et commençons par en dire un peu plus sur la présentation de celui-ci.

Déjà, ce qui m’a fait adhérer à la licence et qui m’a donné envie de m’intéresser à ce test, c’est bien évidemment le nombre de courses disponibles ainsi que le nombres de motos utilisable. 30 circuits au total, 176 motos au garage… Autant dire que l’on se rapproche plus d’un Gran Turismo qu’autre chose, et tant mieux, ce n’est pas pour nous déplaire à nous joueurs qui sommes toujours à la recherche de la combinaison qui permettra d’avoir le garage parfait.

Au niveau de la prise en main du jeu, j’ai été un peu surpris je dois l’admettre, mais on s’y fait vite, et la sensation de réalisme à un retour de force relativement correcte. On se rend bien compte que chaque moto a été étudiée selon sa réaction face à son pilote, et chacune d’entre elle comporte ses particularités, ce qui permet à ce jour de pouvoir se démener sur la piste en fonction d’un type de moto qui sera vraiment propre à ce que nous aimons avoir entre les mains de façon générale.

Une durée de vie impressionnante

Si la qualité est au rendez-vous de ce jeu, sachant que les DLC à venir permettront d’avoir un garage encore plus démesuré, qu’en est-il vraiment de son contenu et de sa quantité ? J’admet que j’attendais réellement cela au tournant, et je n’ai réellement pas été déçu ! Différentes manières de mettre en avant le jeu sont au rendez-vous pour étendre la durée de vie, à savoir une customisation appréciable et quasi complète de sa monture, ce qui va plaire aux fans de cylindrées j’en suis sûr ! De plus, il n’y aura pas que la moto qui sera personnalisable, mais bien le pilote également, des pieds à la tête , avec des gants modulables par exemple ou encore un casque personnalisable en fonction de tes souhaits. Bref, de quoi passer quelques heures comme pour rire !

Sur le bitume, on se rend compte que le jeu de course de moto a vachement évolué dans ce sens, qu’il prévoit de nous offrir la meilleure des simulations possible. Qui plus est, la firme Milestone étant derrière les licences Moto GP, tu m’étonnes que la qualité est au rendez-vous ! Il leur suffit de reprendre exactement le moteur actuel de leurs jeux annuels pour dire de faire de Ride 4 un jeu de haute voltige, et j’aurais fait la même chose si j’étais à leur place !

Comme pour les derniers titres de la série F1, j’ai retrouvé dans ce jeu une intelligence artificielle qui m’a donné du fil à retordre et qui m’a compliqué la tâche, parfois sur le dernier virage d’une course, et ça je dois dire que ça fout les boules bordel, mais c’est génial tellement ça pue le réalisme, et j’adore ! De plus, ta jauge d’essence est représentée de façon plutôt distincte et les pneus voient leur usure s’accélérer au fer et à mesure de la course. Ça c’est de la gestion comme je l’aime, car franchement les jeux de course où tu conduis 2000 km avec ta jauge toujours pleine, c’est cool quand c’est de l’arcade, comme pour un Need For Speed, mais pour ce genre de simulation, on a besoin de challenge, de sentir cette pression de devoir s’approprier chaque virage, chaque accélération pour finaliser au mieux sa course. C’est cool, c’est une bonne mise en forme d’avoir choisi de travailler ainsi.

Les différents modes de jeu

Alors là, tout ce que j’aime, et je dis merci ! Des courses standards, une carrière, du contre la montre… Impeccable, moi ça me convient parfaitement ! Mais il y a un point noir à l’écran, et là j’étais pas d’accord. C’est quoi ce mode carrière de merde ? Épreuve sur épreuve, tu sors un quart de roue et ça joue sur toute ta course, prise en main d’une carrière dans une région du monde sans retour arrière possible ensuite. Mais why les mecs? Qu’est ce que vous cherchiez à prouver dans ce mode ? Ah non là franchement ça m’a tué, et c’est dommage parce que vous aviez de l’or entre les mains et de la matière à travailler ! C’est dommage…

Conclusion

Un jeu fort à tout les niveaux, qui m’a lié d’amitié avec la catégorie jeu de course sur deux roues. Autant la plupart du jeu m’a vraiment envoyé dans un univers inconnu, et j’en suis ressorti ravi, autant un mode de jeu m’a rendu furieux après tout ce que j’ai trouvé de positif. Mais je suis sur Milestone a encore des cartes à jouer à ce niveau.

Ma Note : 16/20

Jai aimé :

  • La quantité de véhicule.
  • La beauté des pistes.
  • La personnalisation du pilote et des motos.
  • La réalité des courses.

Je n’ai pas aimé :

  • Le mode carrière.
  • La prise en main parfois complexe sur certaines cylindrées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :