Test : Immortal Realms : Vampire Wars

Alors là, je dois dire que lorsque j’ai vu arriver ce jeu, je me suis tout de suite dit que j’allais tomber sur un Ovni, et ça n’a pas loupé. Je ne connaissais pas du tout cet univers, qui ne m’a pas laissé indifférent. Mais de quel genre de jeu s’agit il ? Quelle typologie de joueur se tournera sur ce jeu ? Parlons-en tout de suite !

Histoire dans le royaume du trône de sang

Qu’on se le dise, on est vraiment face à un T-RPG pur et dur, qui reprend en soi les codes des grands classiques. Loin d’être une campagne emballante, l’histoire est quand même appréciable à suivre, dans le sens où l’on est dans un univers fantastique qui n’est pas toujours mis sur le devant de la scène, en terme de jeu sur console de salon. C’est dans la peau des Dracul que nous suivons donc le scénario du jeu, avec les personnages de Cécilia et Vlad. Ceux-ci régnant d’une main de fer sur les terres de Warmont, un accord a été réalisé entre eux et les humains, mais pas sans sacrifice bien évidemment. Tant que les humains fournissent certains de leurs semblables pour alimenter les vampires et continuer à s’abreuver de leur sang, tout vas bien. Au-delà de leurs contrées vivent d’autre lignées de vampires, un peu reculés du monde que l’on nous expose, vivant de façon plutôt solitaire et non prétentieuse pour certains d’autres, alors que d’autre attendent impatiemment leur tour pour déchaîner toute la soif de sang dont ils aimeraient se délivrer en croquant la chair humaine. L’histoire est loin d’être rose, on oublie tout de suite les groupies de Twilight pour basculer dans le côté obscure le plus sombre des vampires, celui qui est toujours le plus apprécié à ce jour par les fans bien évidemment…

La chasse est lancée

Qu’en est-il au niveau du gameplay ? Très prenant et très marquant ! J’admet que celui-ci m’a tout de suite plu, me rappelant une partie de la fin de mon adolescence, permettant la gestion de personnage que je comparerai aux généraux que propose la saga Advance Wars. Par contre, comme je suis un amateur du genre, d’accord je n’ai pas été gêné par la prise en main. Par contre, et j’ai quand même lancé le tutoriel pour voir ce qu’il y avait exactement à faire, la prise en main est assez complexe dans le sens où l’on te balance direct une tonne d’informations à assimiler, et ça c’est plutôt dérangeant. Je ne serais pas étonné de voir un bon nombre des acheteurs de ce jeu dégouté à cause de cela, et le revendre rapidement, vraiment ! Après, une fois que l’on a bien des choses en main, on ressent que l’on y est, et que la tactique, à la façon du FF Tactics de PS One, sera au rendez-vous pour se débarrasser de l’adversaire face à soi. Le jeu permet une gestion complète, autant de ses bâtiments que de ses unités. En soi, d’accord je prend, mais admettons quand même que ça paraît très long, un tour me paraît sur certaines cartes être une éternité. J’aurais préféré un mode un peu plus accéléré, comme lors de la sortie de Age Of Wonders : Planetfall, où j’ai trouvé tout de suite une dynamique d’attaque et de stratagème qui ne laisse pas le temps de souffler. OK il faut le temps à la réflexion pour ne pas faire n’importe quoi, mais s’il vous plaît, pas trente berges non plus !

Quelques points négligés

Si l’on s’attend vraiment à être unanime sur un jeu, ce ne sera vraiment pas sur celui-ci. Pourquoi j’en vient à dire cela ? Et bien, très simplement parce que le jeu se voit très riche en manœuvre comme je l’expliquais auparavant, mais à la fois se voit simplifié dès lorsque l’on a compris le moove de celui-ci. Je t’explique, peut importe la faction de vampire choisie, et même si les arbres de compétences sont totalement différents, dès lorsque tu auras trouvé la technique qui te semble la plus idéale en combat, tu t’y tiendras et tu seras surmonter 90% des batailles proposées les doigts dans le nez. Un peu dommage non ?

Autre point négligé, même si l’on est dans un type de jeu où l’œil n’est pas vraiment à l’affût, bien que ce soit agréable d’avoir du beau contenu, les graphismes… Aïe ! Ça fait franchement mal aux yeux et j’en étais vraiment dégouté. Comment en 2020 on peut autant dénigrer les graphismes ? C’est quand même une base que recherche chaque joueur, même si certains ne veulent pas l’admettre, mais nos consoles sont faites pour supporter de la haute voltige ! Donc non, je n’accepte pas du tout cette partie, pour moi c’est la bulle là-dessus…

Conclusion

Un jeu qui se tourne principalement vers les amateurs du genre et à ne pas offrir à Noël à son cousin qui joue à Fortnite, Immortal Realms Vampire Wars se distingue dans le genre du T-RPG avec des reins solides dans son contenu, mais avec beaucoup de complexité à décrypter si l’on s’y lance à corps perdu sans connaître un minimum le type.

Ma Note : 13/20

J’ai aimé :

  • La guerre entre les vampires.
  • L’esprit tactique très poussé.
  • Les différents modes de jeu.

Je n’ai pas aimé :

  • Des graphismes triple B.
  • La difficulté de prise en main pour les novices.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :