Test : No Straight Roads

Et si on prenait les armes pour renverser le gouvernement actuellement en place ? Et si, ces armes justement, étaient des instruments de musique ? Plutôt cool tu me diras, et c’est exactement où nous emmène No Straight Roads. Mais qu’en est-il de cette aventure totalement décalée et pleine de sens ? Voici mon avis sur ce jeu…

Rock’n’roll !

Bienvenue à Vinyl City, où la musique fait vraiment parler la population de manière générale. C’est principalement la musique électronique qui prime dans cette société, où le groupe Bunk Bed Junction se retrouve face à une injustice qui va leur donner l’envie de mener une révolte contre la société No Straight Roads, qui leur interdira le rock.

Honnêtement, je lis pas mal de personnes disant bateau au niveau du scénario… C’est vrai, et je rejoins cet avis car on vole pas haut dans la tournure de l’histoire, mais il y a beaucoup à dire dans le sens où l’idée reste bonne malgré tout ! Il fallait y penser bien sûr à l’idée d’organiser une rébellion à travers la musique, et je trouve que cela est un bel hommage d’avoir mis en place cette démarche, car depuis toujours, l’homme se manifeste à travers sa musique pour passer des messages forts, donc pour cela, je dois dire que l’approche est plutôt bonne !

Bon, nous allons parler d’un sujet qui m’a laissé en demi-teinte, la version française. C’est super, nous avons pu le traduire dans nos limites francophones pour en faire part à un maximum de joueur, mais mon dieu… Qu’est-ce que c’est mieux en version en original! J’ai été quand même déçu à ce niveau, car je pense qu’il y avait une autre carte à jouer à ce niveau, donner une dynamique plus importante à la traduction, et c’est sur ce point qu’il y avait un grand tour de force à réaliser, et surtout sur un tel type de jeu bien évidemment !

Venons-en à présent à la jouabilité.

Come on, boy!

Parlons un peu de la prise en main du jeu. En soi, c’est très simple, et lorsque l’on m’a proposé de m’y mettre en test, je m’attendais vraiment à ce que les combats soient basés sur le rythme, à la façon d’un DDR ou parappa the rapper par exemple, vraiment dans cet état d’esprit ! Mais finalement, on se rend vite compte que l’on est plus sur un jeu type aventure/plate-forme, et ça, des la première scène où l’on passe les auditions avec Zuke et Mayday. Un peu dommage, même si je dois bien admettre, les combats de boss sont vraiment puissants et intenses. Je n’avais encore jamais ressenti cela auparavant, on a vraiment fait en sorte qu’une énergie démentielle se dégage de la force des combats. Même les battle de boss de Guitar Hero III n’étaient pas aussi poignants ! Il y a du bon, du moins bon, mais restons honnête et sincère, ça vaut le détour !

Au-delà des combats, le processus de déplacement dans la ville est assez sympa je trouve et bien animé, la mobilité des personnages est assez fluide et bien travaillé en soi, un côté soigné est à noter par rapport à cette justesse technique. Par contre, on sent vite que l’on tourne en boucle dans nos missions et que c’est très vite répétitif… Je m’explique : on va au concert pour battre le boss, on passe la sécurité et battle. Retour en arrière, on valide la mission, on recommence… Un mauvais point pour moi qui ne m’a pas forcément donné envie de me lancer à bras ouverts dans l’aventure !

Parlons à présent de ma phase préférée, la partie musicale.

Pousse le volume à fond, Man !

Nous n’allons pas nous y attarder, mais je dois dire que je suis plus que satisfait de la bande son. Mon dieu, c’est une pépite qui nous est mis entre les mains, et c’est incroyable car la sonorité est vraiment adapté à chaque situation, face à chaque ennemi, chacun ayant vraiment une particularité musicale, et du coup, ça à de la gueule ! Je reviens toujours sur les jeux de rythme qui ont pu marquer leur génération, mais je ne me rappelle pas en retrouver un qui égale les batailles de boss que l’on réalise dans ce jeu, c’est vraiment impressionnant ! J’en étais sidéré dès les deux premiers boss, et j’ai eu envie d’en voir plus. Comme quoi, la jouabilité m’a freiné, mais la musique m’a énormément plu. Un peu le cul entre deux chaises parce que franchement c’était génial d’écouter cela.

Conclusion

Un bon jeu en soi, on ne va pas le renier, qui porte des défauts, certes, mais qui n’en font pas non plus une risée dans le domaine des jeux d’aventure. La promesse du jeu de rythme n’est pas forcément tenue comme elle était attendue, mais le rythme musical apporté en fait malgré tout une licence appréciable et qui sera te faire passer quelques heures de bonne détente si tu ne sais pas quoi te mettre sous la dent.

Ma Note : 15/20

J’ai aimé :

  • La qualité de la bande son.
  • L’originalité du script, même si simpliste.
  • Les combats de boss.
  • Le dynamisme donné à l’univers du jeu par la musique.
  • Le fait de pouvoir jouer en duo.

Je n’ai pas aimé :

  • La répétition des missions.
  • La prise en main, un peu fade.
  • La VF.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :