Test : Resident Evil 3

Qu’il est loin ce temps où j’étais un gamin qui faisait dans son froque pendant que les grands jouaient à Resident Evil 3. Bien évidemment, ça ne m’a pas empêche d’avoir eu mon heure de gloire également dessus avec les potes lorsque l’on était encore des collégiens en pleine puberté. Et à présent, voilà que ce grand classique revient à la charge pour nous en mettre plein la vue, mais venons en aux faits !

RESIDENT EVIL 3_20200621141544

Un remake attendu

 

Resident Evil 3, c’est certainement l’un des épisodes qui a marqué les joueurs PSone de l’époque, avec l’arrivée de la nouvelle arme d’Umbrella, j’ai nommé Nemesis. Au niveau du scénario du jeu, autant dire qu’on a complètement revisité ça, mais ça passe tellement bien que l’on ne peut pas en vouloir à Capcom à ce niveau. On nous claque directement dans l’ambiance, car Nemesis apparaît face à nous dans les cinq premières minutes de jeu. Autant j’adore l’aspect gothique qui est donné au personnage avec ses vêtements noirs et sa carrure colossale, autant je suis pas fan de la cagoule BDSM qu’il porte quand il déboule, on a l’impression qu’il vient pour séquestrer Jill et lui faire des choses pas très orthodoxe, si tu vois ce que je veux dire. Ce n’est qu’après lui avoir relativement échappé que sa sale gueule apparaît, et autant dire que cette nouvelle version ne m’a pas autant emballé que l’ancienne. Ce qui me dérange morphologiquement parlant, c’est que le Nemesis original avait une tête vachement arrondie et un regard perçant et violent, comme si les muscles de son visage étaient tous contracté par la haine. Dans cette nouvelle version, sa tête est très allongée et ne laisse pas forcément paraître cet aspect haineux dont je parlais. Oui, on voit que l’on va se frotter à une nouvelle arme biologique, mais son visage n’est pas aussi dramatique que l’ancien. Après bien sûr, les goûts et les couleurs sont libres à chacun, mais voilà ce que j’en pense personnellement.

Il y a eu un avant, et un après

 

Au niveau de la durée de vie, j’avais des souvenirs d’un Resident Evil relativement « long » pour l’époque, on était sur du 5 à 10h de jeu si l’on prenait vraiment le temps de fouiller les moindres recoins. Pour celui-ci, je me suis lancé sur une partie en normal, et j’ai fini le jeu en 3h45 sans trop forcer. À dire vrai, il n’y a pas de réel difficulté comme nous la connaissions, l’objectif est vraiment de permettre à chaque joueur d’arriver à la fin du jeu. Fini ce problème que tu connaissais à compter la moindre munition ! Tu en trouves relativement facilement et en toute circonstances, il n’y a qu’un seul passage que je citerai comme étant la seconde forme de Nemesis qui a failli me poser problème. Pareil pour les soins, j’ai jamais vu autant de plante auparavant, Jill et Carlos ont de quoi fumer même après tout ce bordel clairement. On s’y était habitué depuis quelques temps déjà, mais le système de ruban encreur n’est vraiment plus d’actualité, et on se retrouve avec un panel d’arme que l’on peut évoluer relativement facilement ! Avant, tu devais abattre Nemesis à chacune des rencontres pour qu’il te lâche une pièce d’équipement. Bon, on ne va pas voir que le négatif, on peut clairement dire que ce jeu est adapté à sa génération. Clairement, et ce qui me fait dire ça directement, c’est sa qualité graphique durant les différentes cinématiques à couper le souffle, mais également dans la jouabilité. Les différents protagonistes de jouables et rencontrés sont vraiment beaux, et même si ça va paraître échange comme phrase, on peut dire la même chose des zombies. A mon niveau, j’ai été vraiment impressionné par cette prouesse technique, et qui plus est, peu de temps après la sortie du remake de Resident Evil 2. Tout a été parfaitement conçu pour que l’on retrouve l’univers de peur vendu à l’époque de la PSone, aussi bien au travers des zombies qui sont une réelle menace que chez les hunters ou encore les écorchés qui seront des ennemis vraiment redoutables. On a cette boule au ventre de ne pas savoir ce qui nous attend au détour du couloir du commissariat par exemple, ou si un zombie pourrait sortir de l’eau lorsque l’on visite les égouts. Personnellement j’ai apprécié, c’était vraiment une belle expérience que de revivre ce jeu connu étant gamin et qui m’a apporté partiellement cet amour du jeu d’horreur que j’ai à présent.

Bon, petit point intéressant amené au jeu et qui permettra aux plus ambitieux d’aller jusqu’au platine, on te donne la possibilité de pouvoir acheter de nouveaux équipements une fois la première partie terminée. En fonction des différentes actions et trophées gagnés, tu pourras acheter une pièce permettant de rendre plus fort ton personnage, comme avoir un lance roquette illimité, si c’est pas beau ça ! On voit que Capcom fait en sorte de rendre le joueur accro au jeu, et lui en donne pour son argent. Et quand je vois ce qui a été réalisé, c’est un grand oui pour l’acquisition d’une licence pareille ! Et je ne dis pas ça uniquement parce que je suis fan de Resident, je le pense grandement.

Conclusion

Capcom réussi à nous impressionner une fois encore avec ce nouveau remake. À la fois brillante et audacieuse, cette société sait comment renouveler un bon vin pour en faire un grand cru. Bravo !

t620x300-1-1-1280x720

Ma note : 18/20

 

J’ai aimé :
– Retrouver l’univers de Resident Evil 3
– La cohérence scénaristique bien qu’elle soit modifiée
– L’ambiance de Racoon sous l’invasion
– Le début du jeu qui donne le ton
– Les graphismes incroyables et renversants.

Je n’ai pas aimé :
– La durée de vie bien trop courte
Jill, Carlos et Nemesis trop différents des originaux pour moi (surtout Carlos)
– La simplicité du jeu dans les modes facile et normal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :