Review : Planet Zoo – Pack Amerique du Sud

Ayant réalisé une review de Planet Zoo avant sa sortie mais ne m’étant pas penché plus que ça sur la licence ensuite, jai pu voir apparaître un DLC sur la Zone Arctique, et je me suis rendu compte trop tard que j’avais loupé le coche pour réaliser un écrit dessus. Pas question de faire deux fois la même erreurs cela dit! C’est pour ça que, quand j’ai vu qu’il était possible de faire venir les animaux d’Amérique du Sud dans mon zoo, je n’ai pas hésité une seconde à répondre à l’appel du test de ce nouveau DLC…

pzsapscreenshots011920x1080

Thème respecté?

Moi, ce que j’aime avant toute chose dans un DLC, c’est son intitulé bien évidemment, et là, ce que j’attends de voir, c’est si l’on se retrouve immergé en Amérique du Sud, car l’attente est grande sur le sujet. L’Amérique du Sud, c’est vaste! C’est une faune et une flore sauvage mais attractive, une diversité de plantes incroyable ainsi qu’une culture débordante par son architecture, actuelle comme passée. Alors, qu’en est-il face à ce thème?

pzsapscreenshots071920x1080

Après le lancement du titre, je décide donc d’explorer un peu le contenu additionnel dont on m’a fait part, en commençant par le mapping. Bon, je dois dire que je suis un peu resté sur ma faim! J’ai eu du mal à me projeter dans un zoo à grande échelle, alors que l’Amérique du Sud est relativement vaste, donc, de là, j’y ai vu une incohérence. La restriction appliquée empêche de se concentrer correctement sur le placement de chaque animal, qui est d’ailleurs, et je tiens à le signaler, tellement minime. Ce ne sont que cinq nouvelles espèces animales qui rejoignent les rangs de la licence ici, et honnêtement, bien que le DLC reste à un tarif très abordable (9,99€), il aurait été préférable d’ajouter quelques animaux supplémentaires… Le double par exemple! Bon, malgré cette maigreur au niveau animal, il y a quand même une chose sur laquelle je ne me suis pas faché avec ces nouveaux arrivants, c’est leur animation. Lorsque l’on voit la grâce dans les déplacements des jaguars, ou le sapajou capucin qui n’en fini plus de nous étonner par ses mouvements et sa souplesse, on se dit quand même que l’on a un beau travail réalisé à ce niveau, vraiment. J’aurais tendance à dire que cela rattrape bien le manque de nouveaux animaux et que cette qualité est intéressante, mais il reste malgré cela d’autre points négatifs que nous allons aborder, sans oublier le peu de positif également, bien entendu.

Planet-Zoo-01

Autant dire que, au niveau des nouveaux objets mis à disposition, je me suis retrouvé en Amérique du Sud. Aucun problème par rapport à cela, on a droit à des temples Aztèques, on a droit à la forêt pluviale, aux jungles sauvages… OK, on retrouve l’univers que l’on nous vend. Par contre, c’est sympa, on te propose 250 objets en plus, mais finalement, tu te rends vite compte que l’on a reprit la plupart des objets déjà disponible, et que l’on a juste modulé la taille. Super les 250 nouveaux items, il aurait mieux fallut mettre le nombre exact, j’avais vraiment beaucoup d’attente sur cette promesse et je m’en suis retrouvé très déçu, à mon grand regret. Ne blâmons pas ces objets pour autant, ils permettent tout de même de fournir une ambiance digne des civilisations disparues, et ça, on aime! On a beau dire ce que l’on veut, mais quand on a les objets adéquats pour avoir un décor digne de ce nom, ça impressionne le joueur, et le visiteur virtuel que l’on est par la même occasion.

unnamed
Je dois dire, malgré tout, que ce nouveau DLC amène une mise à jour assez intéressante, puisque celui-ci sera doté d’un onglet supplémentaire appelé « généalogie » , et qui permettra de reprendre l’historique de la famille de l’animal que l’on souhaite suivre. Intéressant, et amenant une pointe de difficulté supplémentaire, à voir combien de temps se préservera l’engouement de cette extension.

planet_zoo_south_america_pack-1-1200x675

En Résumé

C’est toujours prétentieux de se dire que l’on va jouer à une extension de jeu qui va nous garantir d’arriver là où l’on souhaite nous emporter. Disons que le parti pris de vouloir nous faire voyager en Amérique du Sud est partiellement rempli. Les animaux dévoilés sont ceux que l’on souhaitait, bien qu’il en aurait fallut plus, et ça n’aurait clairement pas été un luxe. Le choix des objets est bien pensé, on a vraiment bien respecté le thème à ce niveau, mais il manque quelque chose. En terme de rapport qualité/prix, on se serait senti plus allégé si le prix avait été divisé par deux par exemple. Si vous n’avez vraiment pas envie d’attendre, cela reste cela dit totalement abordable. Par contre, si vous souhaitez faire cette extension et que vous avez le temps, concrètement attendez une promotion.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :