Test : Warriors Orochi 4 Ultimate

Ré-édition du quatrième opus de la saga à succès, Warriors Orochi 4 Ultimate débarque avec son petit lot de nouveautés : des nouveaux personnages, un nouveau mode plein de surprise… Partons à la découverte de tout ce qui s’est ajouté à ce hack’n’slash dont la réputation n’est plus à faire!

 

9d6f4fdfd1dcc847853dde9f5d27652e

 

A vos armes !

Petit dernier d’une famille de jeu qui perdure dans le temps depuis maintenant plus d’une vingtaine d’années (le premier Dynasty Warriors étant sorti en 1997), Warriors Orochi 4 Ultimate débarque pour faire comprendre qu’il tient à son leadership de meilleur Muso actuellement disponible sur console de salon. Mais qu’en est-il vraiment? Un peu plus d’un an après la sortie du titre original, c’est avec un grand plaisir que nous accueillons à bras ouverts ce petit nouveau de la maison Omega Force. Le scénario? Autant dire qu’il ne va pas casser deux pattes à un canard, et que, de toi à moi, les ellipses temporelles proposées m’ont franchement laissé interrogatif, j’ai vraiment cherché longtemps le message laissé par les créateurs de la licence, jusqu’à ce que je me rende compte… qu’il n’y en a aucun! Franchement, lorsque tu te lanceras dans l’aventure, oublie de réfléchir, pose ton cerveau sur le côté et dis-toi que tu es juste là pour foncer dans le tas et dégommer des petits soldats. Ok, de temps à autre, tu as un personnage un peu plus fort que les autres qui fera son apparition comme pour te dire « Attention gamin! Je suis plus fort que les petits troufions que tu as pu battre », mais finalement … La difficulté est vraiment très faiblement existante… Pour te donner une idée, je suis passé par toutes les phases de difficulté, et je ne suis vraiment pas mort souvent, ou alors c’est que j’ai fait de la merde! Bon, après j’ai trouvé l’idée fun de pouvoir se lancer dans la bataille avec des gros morceaux de heavy qui te donne clairement envie de faire du menu fretin avec tout ce qui bouge, mais je laisse plutôt ce type de musique à des jeux comme Doom où le sens du mot bourrin prend tout son sens.

 

 

176 personnages jouables et des nouveautés

On ne va pas s’en arrêter qu’aux mauvais côtés du jeu, car il y a bien évidemment du bon là-dedans, à commencer par le nombre de personnages. 176 personnages jouables dans le jeu, c’est totalement dingue et digne de la licence. Seulement, et en toute honnêteté, tu joues un personnage et tu as compris le mécanisme du jeu, donc tu peux jouer n’importe qui. Bon, après si tu préfères jouer une petite nénette peu vêtue plutôt qu’un gros bras, libre à toi, mais si tu sais jouer l’un, tu seras jouer l’autre sans vraiment ressentir le danger alentour. Après voilà, ce que j’ai beaucoup apprécié à titre personnel, c’est cet ajout de nouveau personnage comme la très célèbre Jeanne d’Arc pour ne citer qu’elle en personnage historique, des divinités que je vous laisserai découvrir lors de votre ascension ou encore Ryu Hayabusa, personnage emblématique de la saga Ninja Gaiden. Vous imaginez bien également que le jeu ne pouvait pas se limiter à cette seule nouveauté d’ajout de personnage, donc parlons du reste. Deux nouvelles fins totalement inédites viennent intégrer le scénario, qui m’ont beaucoup plu je dois dire, et qui m’ont réconcilié un peu avec la trame qui n’était pas convaincante à mes yeux jusque-là. S’ajoutent à cela également de nouvelles armes ultimes, tu imagines bien que nouveaux personnages entrent en résonance avec armes en correspondance avec ceux-ci, et lorsque l’on aime prendre le temps d’améliorer son personnage à fond, alors trouver son arme ultime est vraiment le Graal ultime. Le gros avantage de ce jeu, c’est que l’on a la possibilité de pouvoir trouver ces trésors avec d’autres personnages que celui que l’on aime jouer à temps plein, et de pouvoir se l’échanger pour compléter son arsenal.

 

 

Durée de vie augmentée

 

Pour augmenter la durée de vie déjà bien présente, le mode Infinity sera comblé vos envies. Imaginez, douze niveaux à enchaîner portés sur les signes du zodiaque. Ça vous rappelle quelque chose . Moi aussi ! Autant dire que l’esprit Saint Seiya est vachement mis en avant, et honnêtement, ce mode m’a fait beaucoup rire car l’un des personnages jouables me fait énormément penser à une fusion entre Ikki et Shura du manga Saint Seiya justement. Dans ce mode, au fer et à mesure de la progression, les ennemis deviendront de plus en plus puissants et coriaces, donc l’équipe que vous choisirez devra être une que vous maîtrisez parfaitement pour être sur de pouvoir réussir ce challenge. Autant dire qu’il se tourne vers les joueurs chevronnés à la recherche de défi, et qui n’auront pas peur de relancer le mode plusieurs fois pour arriver au bout. En plus de ce nouveau mode, et comme je le disais juste avant dans la rubrique précédente, il faudra s’armer de temps et de patience pour augmenter au maximum chacun des protagonistes du jeu, atteindre son stade maximal et également son arme ultime. Le nombre d’heures qui s’offre en vue de pouvoir finaliser ce jeu à 100% sera vraiment long mais sera significatif dès lors que le jeu sera totalement terminé. Autant dire que la quête sera longue, mais sera s’avérer efficace si tu as vraiment la patience d’aller au bout et si tu es un amateur du genre.

 

WARRIORS OROCHI 4_20200220223015

 

Conclusion

Respectant les codes qui lui sont propres depuis toujours, Warriors Orochi 4 Ultimate se voit donc être une extension parfaite de son prédécesseur. Se procurant un nouveau mode qui permettra aux joueurs expérimentés de s’éclater au maximum, ce dernier n’apporte cependant pas pour autant une revisite de ses défauts, dommage!

 

bfs

 

Ma Note : 16/20

 

J’ai aimé :
– La durée de vie améliorée
– Les nouveaux personnages
– le défoulage intense
– Le mode Infinity

Je n’ai pas aimé :
– Le manque de difficulté du scénario
– Manque de travail sur le design

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :