Test : Monster Energy Supercross 3

Aller, on se lance aujourd’hui sur un test qui a été assez particulier pour moi car je n’ai jamais été un grand amateur de Motocross, mais je me suis dit qu’il ne fallait pas rester sur ses à priori, donc j’ai passé le cap. Mais que vaut-il ce Monster Energy Supercross 3? Est-il à la hauteur de ce qui se fait à ce jour? On prend la bécane et on va découvrir ça ensemble…

 

H2x1_NSwitch_MonsterEnergySupercrossTheOfficialVideogame3_image1600w

 

On the road again

 

Après lancement du jeu, on se retrouve très vite dans le vif du sujet. Immersion totale en pleine course, avec des pilotes chevronnés qui n’hésiteront pas à te faire voler à la première occasion dans le décor. L’objectif? Nous rendre le plus compétent possible le plus rapidement qu’il soit pour être prêt à démarrer sa première carrière. J’ai tendance à dire que cette idée ne me déplaît pas, loin de là, mais la simulation est vraiment très corsée. Contrairement à un Formula 1 où tu vas te faire la main pour te lancer au mieux dans la compétition, Monster Energy Supercross n’a pas jugé utile de te faire monter en gamme, te claquant une IA vraiment au taquet, ce qui peut avoir un côté très frustrant si tu n’es pas du genre patient. Pour couronner le tout, si je peux me permettre de dire ainsi, tu te rendras compte très rapidement que terminer une course, enfin du moins arriver au bout de celle-ci, peut parfois être une vraie galère! Sincèrement, j’ai vraiment été choqué de voir avec quelle facilité tu peux te retrouver à respawn sur la piste alors que tu es sorti de route depuis moins d’un quart de seconde et que tu pourrais te remettre en place tout seul, ou encore que le simple fait de toucher un boudin de sécurité malgré l’anticipation te fera faire un saut de l’ange. Bref, autant de détails qui peuvent te compliquer la tâche alors que le but de ce type de jeu est vraiment de s’amuser et non se compliquer la vie.

 

 

Variété des menus et du gameplay

 

Bon, on ne va pas que cracher sur ce jeu non plus, il contient quand même un menu très intéressant et plutôt varié en soi. Tout d’abord, le menu propose divers modes exploitables, comme le mode carrière dont j’ai fais part dans la rubrique précédente, qui permet de jongler aussi bien entre les compétitions de 250cc et 450cc. Au total, ce ne sont pas moins de 17 courses qui s’offrent à la compétition, et tous les pilotes de la saison 2019 se retrouvent présents, ce qui permet au joueur d’avoir un choix relativement large. Et pour pouvoir permettre une immersion totale dans sa propre carrière, les pièces remplaçables seront un atout de poids pour être le meilleur sur la piste. Histoire de pouvoir être soi-même à 100%, il est à ce jour possible de créer un avatar féminin, et de pouvoir le customiser avec des vêtements adaptés à sa morphologie. Là où Milestone a été intelligent, c’est dans l’intéressement de la gent féminine aux jeux vidéos, en leur proposant de pouvoir eux aussi profiter du tarmac et en devenant de sacrées pilotes. En tout cas, le choix est très riche et très varié au niveau des combinaisons, des casques mis à la disposition du joueur/pilote, qui y trouvera forcément de quoi le combler pour se sentir soi-même. En dehors de ce mode carrière, et bien que l’on reste dans les sentiers battus, on retrouve les courses rapides, le contre-la-montre ainsi que le championnat. J’ai trouvé le concept de l’éditeur de piste quelques instants intéressants, mais finalement, celui-ci m’a vite freiné. Eh oui, c’est bien beau de proposer ce genre de technologie les mecs, mais si c’est pour se creuser la tête pendant 2 heures pour essayer de faire une piste à peu près correcte, moi je dis non merci. J’ai bien plus apprécié l’éditeur de Trackmania Turbo, et Dieu seul sait qu’il n’est pas le meilleur, de loin.

 

 

Un manque à gagner

 

Désolé à vous qui lirez ce test, mais je vais taper là où j’estime que ça fait le plus mal. De nos jours, et surtout en cette année 2020, comment peut-on se passer des 60 FPS sur ce type de jeu? J’estime nécessaire, voire même indispensable, que ce genre de licence soit doté de cette technique, ça me paraît tellement logique. Bon sang, vous imaginez à quel point ce genre de détail peut vous changer la simulation? Pour ma part, il n’y a pas photo, ça aurait fait mouche tout de suite et je n’aurais pas été aussi stricte sur celui-ci. L’autre point sur lequel je souhaitais revenir et qui m’a beaucoup déplu, c’est cette raideur du pilote lors des figures aériennes. La motocross, c’est le spectacle, c’est l’effet cinéma des acrobaties, et là clairement, on a droit à un pilote qui a un balai là où je pense. Plus droit que ça, tu meurs. Même les figures de SSX 3 étaient mieux travaillées, alors qu’on parle d’un jeu qui est sorti il y a une bonne quinzaine d’années déjà. Faites un effort messieurs, on est à une époque où le joueur a besoin de se sentir de l’autre côté de l’écran.

 

Conclusion

Comme je le disais au début, je ne suis vraiment pas un adepte de motocross, et comme dirait Dewey, je ne m’attendais à rien, mais je suis quand même déçu. Enfin, restons rationnel, comme dans tout jeu, il y a bien évidemment du bon et du mauvais, mais le mauvais se montre à mes yeux beaucoup plus présent que le bon. Dommage !

 

Monster-Energy-Supercross-3-Preview-01-Header

Ma Note : 11/20

 

J’ai aimé :
– La découverte de cet univers
– La diversité des pistes, des équipements
– La richesse du contenu

Je n’ai pas aimé :
– Une difficulté rebutante
– Un manque de beauté acrobatique
– L’IA trop vite hors de portée

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :