Interview : Anne-Laure Jarnet (Gaea de la Web-Série Noob)

Anne-Laure Jarnet, interprète de Gaea l’invocatrice dans la Web-Série Noob, a décidé de se livrer dans cette interview riche en informations. Par ici pour découvrir son monde, et son expérience acquise durant ces années au travers du monde d’Olydri …

46525715_10161389083380422_9188693160941846528_n

Salut Anne-Laure, et un énorme merci à toi de me permettre de t’interviewer.

Tu as fait tes marques sur le net par le biais de la web-série Noob dans laquelle tu joues le rôle de la célèbre Gaea. Comment en es-tu venue à entreprendre un tel rôle et, quand tu regardes en arrière, que ressens-tu entre le début de ton interprétation et l’évolution de ta personne ainsi que ton personnage?

C’est vrai que l’on connaît le personnage de Gaea comme étant celui que j’ai le plus incarné, mais mon tout premier rôle date de 2002, dans Final Quest 2, film amateur de l’époque où je jouais Elena , qui n’était pas une prestation mémorable. Ensuite, en effet, le personnage de Gaea est celui que j’ai incarné dès Lost Level. Et déjà, à ce moment-là, le personnage de Gaea était une espèce de bourgeoise un peu pingre et manipulatrice, qui avait son majordome dénommé Alfred, et les codes du personnage étaient déjà présents à ce moment-là. Du coup, oui, c’est en effet mon tout premier rôle, qui continue d’ailleurs à me suivre.


Au départ, on voit que le personnage de Gaea est très indépendant, très méfiant, et au fur et à mesure des épisodes et saisons de Noob, celle-ci va devoir faire équipe avec d’autres personnages, et ça la fait travailler sur elle-même à ce niveau. Elle va devoir apprendre les obligations de la Guilde, du travail d’équipe, alors que pour elle, au début, le travail d’équipe signifie s’entourer de personnes qui vont lui servir de boucliers humains.


Par rapport à ce que tu demandes ensuite à mon niveau, c’est vrai que l’interprétation du personnage est plus facile, tout simplement parce que le temps aide à s’imprégner du personnage et l’incarner, donc je me sens plus à l’aise à l’interprétation. Cela dit, parfois on peut avoir tendance à trop caricaturer le personnage, mais je m’y sens très à l’aise et du coup, c’est le seul moment où l’on ne me reproche pas de trop faire ma Gaea. Quand je suis dans ce costume, ça me paraît assez naturel, il n’y a pas de stress à l’interprétation, ce qui est assez reposant à ce niveau-là. Le jeu est facilité et on peut vraiment prendre du plaisir à interpréter son personnage lorsque c’est le cas. Donner la réplique devient beaucoup plus facile.

gaea-vignette

L’amplitude de la série a eu tellement d’impact depuis le départ que vous êtes souvent conviés en convention ou organisez de gros événements comme ça a été le cas au Grand Rex pour les films Noob. N’est-il pas difficile de joindre les deux bouts dans ce genre de situations lorsque l’on a une vie de famille à côté?

Jusqu’à présent, je n’avais pas de vraies obligations familiales au niveau responsabilités, ce qui a changé dernièrement. Fabien étant mon conjoint depuis le début de l’aventure, nos obligations sont les mêmes et cela est plus facilement gérable car nos intérêts sont communs. En revanche, il y avait plus des obligations professionnelles car à côté nous avons tous des jobs, et le mien est en plus assez contraignant. Celui-ci me demandait beaucoup de temps et d’investissement. Je suis de base assistante notaire. De ce fait, les études ont été longues et l’investissement aux études était obligatoire également. Normalement, les week-ends servent à se reposer, pour nous, c’était l’occasion de tourner. Mais bizarrement, conventions comme tournages sont du temps investi bien évidemment, mais cela n’a jamais été ressenti comme une contrainte ou une fatigue extrême. Bien sûr, il y a la fatigue du déplacement (avion, train …), mais le fait de pouvoir vivre ça, rencontrer des gens, de faire de nombreuses activités liées à ces festivals a plutôt un effet reboostant. C’est une espèce de bonne fatigue, et le fait de pouvoir se changer les idées de cette façon , de couper du quotidien et du monde pro a toujours été bénéfique, et c’est certainement grâce à cela que j’ai pu perdurer aussi longtemps dans le notariat car cela m’a apporté un espace me permettant de m’aérer l’esprit.


Tu parles de gros événements, je pense forcément au Grand Rex, bien sûr. Cet événement a vraiment été un aboutissement pour tout le monde, très dur émotionnellement en matière de stress, surtout le premier. C’est là que j’ai vraiment vu mes limites, lorsqu’il a fallu à la fois créer un spectacle pour la première fois, faire répéter tout le monde, jongler avec le travail… Sachant que j’étais moi-même interprète. Donc driver et jouer était complexe mais ça a été hyper enrichissant pour toute l’équipe. Lors du deuxième Grand Rex, j’ai pris cela de façon complètement différemment et l’équipe aussi, c’était beaucoup plus facile. Nous étions fort de cette expérience et beaucoup plus sereins. De plus, notre public est bienveillant, donc peu importe ce qui se passera sur scène, il y aura toujours l’un de nous pour faire le pitre et faire rire le public. Ceux-ci savent très bien que nous ne sommes pas experts et professionnels, et sont vraiment indulgents à ce niveau, ce qui est une vraie chance pour nous.

Alors que certaines séries ont du mal à décoller, Noob a vu grandir sa communauté de jour en jour et s’en retrouve à obtenir des récompenses toujours plus prometteuses. Selon toi, quel a été le secret permettant une telle réussite et une telle hype autour de cet univers?

Replaçons Noob dans le bon contexte. Noob est arrivé à un moment où Netflix n’existait pas, où la concurrence des séries geek n’avait pas lieu, le timing était plutôt bon à ce niveau. Aujourd’hui, lorsque l’on voit l’offre par rapport au public, ça n’a rien à voir. Nous sommes arrivés à une époque où le MMORPG était marginalisé, n’était pas tellement main stream. Et lorsque l’on regardait le paysage audiovisuel français, il y avait un vraiment manque en terme de série geek. La thématique du jeu vidéo en ligne était présente tout de suite dans Noob, et à cette époque, ça commencé vraiment à se populariser et se démocratiser. Du coup, les gens en ont parlé lorsqu’ils jouaient en ligne, le bouche-à-oreille à beaucoup joué. Puis, NoLife s’est créé et a accepté de diffuser notre programme. Notons que NoLife était à l’époque la chaîne geek par excellence, ce qui nous a fait bénéficier de l’engouement des gens pour NoLife.


Pourquoi Noob ça marche? Tout simplement parce que ça dure dans le temps. Le fait d’avoir cette longévité fait que les spectateurs nous ont intégrés dans leur culture générale geek. Cette année, nous fêtons nos dix ans, et nous le devons surtout à l’équipe qui est toujours présente pour les tournages, pour les conventions et autres événements, nous restons soudés et unis. Les spectateurs ressentent cela à l’écran, notre amitié est transparente. On nous a vu grandir et évoluer, et le public a appris à nous connaître, une espèce de familiarité a vu le jour car ceux-ci nous connaissent plutôt pas mal à présent. Tout ça réuni fait que l’on a une affection pour Noob et l’aventure humaine. Je pense que le fait de réaliser des épisodes de manière fréquente joue également. Cela est aussi possible car c’est une aventure de bénévole, si nous avions dû payer tout le monde, cela aurait pris une tournure totalement différente.
Le fait d’avoir du succès est un cercle vertueux. Cela motive l’équipe, donne envie de rencontrer le public et tourner les épisodes. Le succès engendre le succès quelque part! Autre point qui a engendré ce succès, c’est forcément l’univers. Fabien et moi, lorsque nous avons créé les personnages, avons trouvé des personnages attachants et les bonnes personnes pour les interpréter. Je ne pense pas que nous ayons faits de faux pas au niveau casting, et tout cela forme un tout, qui a engendré notre succès. Notre public, comme je le disais, est vraiment bienveillant et nous pardonne le fait que nous soyons amateurs. Pour autant, ça ne veut pas dire que l’on ne cherche pas à s’améliorer, déjà au niveau des costumes, et Fabien cherche tout le temps de nouveaux plug-in pour les effets spéciaux, à se former dès que cela est possible. L’acting est un peu compliqué dans le sud de la France car il n’y a pas beaucoup d’école de théâtre par ici. Quitte à prendre du temps, on le consacre avant tout aux festivals, mais si nous étions à temps plein sur Noob, je pense que ce serait le point à corriger en priorité.

Noob-un-deuxième-film-exceptionnel-5

On a pu voir apparaître pas mal de beau monde dans Noob, en particulier Corin Nemec et Pierre-Alain de Garrigues qui sont intervenus dans un épisode commun. J’imagine une certaine satisfaction lorsque l’on voit se genre de pointure rejoindre le casting ne serait-ce que le temps d’un épisode …

Bien sûr que c’est une satisfaction, mais c’est avant tout totalement insolite et improbable pour nous. Il faut savoir que Corin Nemec, moi je l’ai découvert en étant ado avec la série Parker Lewis ne perd jamais. À aucun moment, je n’imaginais me retrouver avec lui pour tourner. Ça a quelque chose d’hyper stimulant de pouvoir donner la réplique à quelqu’un qui envoie autant d’énergie. C’est très communicatif, et même si jamais c’est faux, on a l’impression de donner toujours plus notre maximum et d’essayer de jouer le mieux possible. Pierre-Alain de Garrigues également est intervenu oui, et nous a même fais une master class pour nous expliquer, nous transmettre son savoir de comédien de doublage, nous apprendre à poser notre voix, notre rythme et ne pas se débarrasser de nos phrases, car c’était notre défaut par rapport à notre jeu. Il nous a dit qu’il fallait nous approprier le texte et imposer son propre temps. J’ai tendance à parler très vite et jouer rapidement, ce qui fait la particularité du personnage, bien sûr il faut que ce soit pêchu et qu’il y est du rythme mais il y a des fois où poser la voix est vraiment important. En tout cas, avoir leurs conseils a été, pour nous qui sommes amateurs, totalement génial.

C’était fou de se dire que des gens avec une telle carrière et expérience trouve un intérêt à ce que l’on fait. Corin Nemec nous a confié que lorsqu’il regardait Noob, c’était un peu comme les Monty Python, ce qui est un beau compliment. Ce qui m’étonne surtout, c’est que ces personnes-là, après tournage, nous ont conviés vouloir revenir, donc on aura peut-être de nouveau Corin Nemec ou Pierre-Alain de Garrigues dans d’autre épisodes. Ce qui est cool, c’est qu’ils en parlent entre eux, en parlent avec leurs amis, et du coup, on aura probablement encore d’autres acteurs qui rejoindront le casting par la suite, peut-être américain. Ça a quelque chose d’hyper stimulant, de motivant je trouve, et nous ça nous oblige à faire un gros boulot, surtout sur l’anglais où nous sommes un peu nuls, mais l’exercice est plutôt amusant. Je pense que ce qui plaît à ces acteurs, c’est cette liberté que nous laissons, et ils peuvent de ce fait nous apporter des choses. Ce sont peut être des choses qui ne sont pas permises sur un tournage pro, mais c’est très bénéfique pour nous, ils nous apportent leur expérience et un échange se crée. C’est très bon pour Noob en général, individuellement, et à la fois pour le projet en lui-même, on peut se flatter d’avoir des acteurs américains dans la série, et ça c’est plutôt insolite.

Au-delà de Noob, tu fais vivre ton personnage de Gaea au travers de sketchs et d’une bande dessinée intitulée « Le blog de Gaea ». D’où provient cette idée de vouloir promouvoir d’avantage cette héroïne? Une idée de toi à la base?

Il faut savoir que nous avons créé Noob ensemble, Fabien et moi, et c’est notre quotidien encore aujourd’hui. Il est arrivé un moment dans la série où je trouvais que l’histoire se tournait majoritairement dans le jeu, et plus vraiment dans l’IRL. À cela, notre maison d’édition, Olydri Edition, venait d’être créée, et on réfléchissait beaucoup à l’idée de s’auto-éditer. Je voyais Fabien qui était auteur de romans, de bande dessinée, et je me suis lancée dans l’écriture de sketch vidéo pour le blog de Gaea, et c’est là que je me suis rendu compte que j’étais capable d’écrire. Je savais que j’étais capable d’écrire par mes études de lettres, mais de là écrire quelque chose qui intéresserait un public, c’était pas évident non plus, mais il fallait se lancer. C’était l’occasion de se confronter à la problématique de faire rire par mes sketchs. Globalement, les retours étaient positifs et je me suis dit que ça pouvait fonctionner, et avec les conseils et encouragement de Fabien, je me suis lancée dans l’écriture de spectacle, dont ceux du Grand Rex, donc là encore je me suis rassurée à ce niveau car les retours étaient bons du côté de l’équipe comme du public. Là, ça ne trahit pas, si tu es sur scène et que personne ne rigole, tu as ta réponse tout de suite quant à ta capacité à faire rire les gens.

Du coup, comme je disais, Fabien m’a incité à me lancer dans l’écriture, parce que nous étions à la recherche d’auteur pour la maison d’édition, et donc tout naturellement, en ayant Philippe Cardona et Florence Torta dans l’équipe en tant que dessinateur et coloriste, je me suis dit que s’ils avaient de la place dans leur planning, j’aurais pu leur proposer un projet, et tout naturellement le moins risqué sur lequel j’avais commencé à travailler été celui du blog de Gaea sous la forme de sketchs vidéo, sauf que là, il fallait un format plus adapté à la bande dessinée. Du coup, plutôt que de faire des sketchs du genre une page, un gag, ou encore une page, une histoire, je me suis dit, partons sur un tome, une histoire, et on va essayer de plus développer les personnages de Noob que les gens connaissent, ou leur faire découvrir certains que l’on a jamais vu IRL, par manque de temps parce que les acteurs sont moins disponibles. C’était l’occasion de présenter le chevalier Meuh-meuh par exemple. L’idée était vraiment de présenter cet IRL délaissé, j’ai cherché un angle d’approche et sans pour autant délaisser les amis de Gaea.Via la thématique de ces vidéos sur YouTube et ces petits sketchs, l’idée était aussi de faire quelque chose de trans-média, de donner vie à tout cela. Les vidéos existent, pourquoi ne pas parler du personnage de Gaea qui fait ses vidéos, et de permettre au spectateur de voir ces vidéos en ligne s’il le désire. Le tome 4 sort en Septembre, et je suis super contente de cela. Ces petites histoires sont plaisantes à écrire, et Philippe Cardona au dessin transcende tout cela, il rajoute de petites choses, comprend tout ce que je veux. L’équipe est super, Florence à la couleur est extrêmement douée, c’est une chance inouïe de les avoir et je suis très fière de ce projet.

22221625_10159555191900422_274907754575173537_n

En plus de ce qui a été cité, tu as également été présente dans la série WarpZone, tout comme la plupart des acteurs présents à tes côtés durant le tournage de Noob. T’es-tu dis un jour que tu pourrais essayer de percer dans le cinéma, ou encore, as-tu déjà été contactée pour jouer dans un film à renommée nationale/internationale?

L’année dernière, j’ai eu la chance de pouvoir participer à un tournage professionnel, sur une série qui va s’appeler Spleen et inspirée de la vie de Baudelaire. Ça m’a totalement changé car ça n’avait rien à voir avec mon personnage dans Noob, ce qui m’a obligé de sortir de ma zone de confiance. J’ai beaucoup aimé avoir cette pression-là, de pouvoir donner la réplique à des acteurs professionnels, d’avoir toute cette équipe de techniciens, c’est une chose à laquelle nous ne sommes pas habitués dans Noob. Il y avait tout une fourmilière autour du projet du réalisateur : techniciens, accessoiristes, décorateurs, maquilleurs… c’était fou, surtout pour un projet historique comme celui-ci. Ce qui m’a surtout changé, c’était tout ce qui était accessoiriste et décorateur, alors là pour le coup, si nous on essaie de faire des efforts avec une maquilleuse, et qu’on essaie de faire de gros efforts de costumes, le décor on le prend brut, et comme nous sommes souvent en extérieur, la nature fait le décor, donc la question ne se pose pas. J’ai vraiment vu toute cette team réunie autour de ce projet, et qui essayait de donner vie au projet du réalisateur, et c’était beau. J’espère que Fabien aura l’opportunité un jour de tester lui aussi, et d’avoir l’avantage de travailler avec une équipe autour de lui pour l’aider. Peut-être pour Neogicia, qui sait?


Parlons un peu plus personnellement sur la question suivante. J’aimerais savoir si, tout comme ton personnage de Gaea, tu es toi-même une gameuse? Si oui, sur quels types de jeux? Et bien évidemment … Es-tu une noob derrière ton écran? (rire)

En général, surtout les MMO pour ma part. World Of Warcraft par exemple. Pendant mon Master 1 de droit, j’ai eu ma période nolife, ça tombait bien, pile au moment où il ne fallait pas. C’est là où j’ai passé le plus de temps sur les jeux vidéo.
Et bien, sans grande surprise, oui. Oui, une noob au point que, lorsque je n’arrive pas à faire quelque chose et que je meure 2/3 fois, j’appelle Fabien, je lui file la manette et c’est lui qui résout le problème. En général, on a un personnage pour deux sur les jeux. Dans Beyond Good and Evil par exemple, dans les donjons du dernier Zelda… J’aime bien cuisiner, découvrir, faire des plats douteux, mais une fois que ça devient pénible, et que je n’y arrive pas au bout de 2/3 fois, ça me saoule et je file la manette. Et c’est bien être un gros noob de renoncer de la sorte! Mais j’aime bien jouer en équipe, c’est plus amusant que jouer seul.

37199

De ton point de vue personnel, quel est le plus beau souvenir que tu conserves de cette aventure que tu vis depuis des années?

D’année en année, l’aventure nous a portés, et n’a eu de cesse de nous surprendre. Le dernier souvenir en date reste le Grand Rex, ce qui était un accomplissement pour nous. Pouvoir se produire sur une scène comme le Rex à Paris, devant nos amis, nos familles, c’était forcément émouvant. Ça a pu montrer à nos familles qui sont en dehors de tout ça et pas forcément au courant de ce que l’on fait, que ça avait malgré tout pris une sacrée ampleur. Que de simples délires dans la campagne, à faire les idiots avec notre caméra, ça avait quand même abouti à quelque chose d’assez exceptionnel. C’était grandiose. Lorsque l’on voit le public de la scène, que l’on voit ce mur de gens, parce que ça monte super haut finalement avec les balcons, avec toutes ces lumières, tout le monde avec ces smartphones, ça faisait une espèce de ciel étoilé. C’était magnifique! C’était vraiment l’un des plus beaux moments à cet instant, toute l’équipe réunie sur la scène du Grand Rex, avec le public, nos plus grands fans, nos familles, nos amis les plus proches. Cette aventure est belle et magique, et ça, c’est l’un de nos plus beaux souvenirs.

maxresdefault

Question ultime! Si tu devais être une personnalité de la culture geek , autre que Gaea bien évidemment … Qui serais-tu et pourquoi ?

Alors… Et bien… Si je dois me référer à un personnage, ce serait quand j’étais ado. Je pense au personnage de Lara Croft, Tomb Raider faisait partie de mes tout premiers jeux vidéo. Mes parents estimaient que les jeux vidéo étaient une perte de temps, du coup, la première fois où je me suis réellement identifiée à un personnage, c’était elle.

Tomb-Raider-Definitive-Edition-feature

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :