Interview : Pierre-André (Tenshirock de la Web-Série Noob)

Pierre-André, aussi connu pour son personnage de Tenshirock dans la Web-Série Noob, se livre avant beaucoup de chose à nous dire. Tu veux en découvrir plus sur une personne entrain de passion? Alors prend le temps de savourer ces écrits…

200px-Tenshirock

Tu as été découvert par le public au travers de la Web-série Noob dans laquelle tu joues le rôle de Tenshirock le Hacker. Quelles ont été tes premières impressions quand tu t’es lancé dans ce personnage et comment vois-tu ton parcours depuis le début de la série ?

Tout d’abord vous allez rapidement comprendre que j’aime bien être précis, enfin, dans la mesure de mes capacités neuronales. Le personnage de Tenshirock existait bien avant Noob, en fait nous avions créé ce personnage pour la série Lost Levels qui trouvait son public dans les salons grâce aux séances de visionnage ainsi que par la circulation de CD et DVD gravés à la maison et, bien évidemment, grâce au web bien avant le streaming dans les balbutiements des directs download et des torrents. Après il est vrai que l’arrivée de Noob sur NoLife à permis d’avoir une grande diffusion et a fait passer le personnage dans le domaine plus ou moins public. Quand Noob a commencé je n’étais pas en France, je suis rentré quelques mois après le début de la série. J’ai donc pris, en quelque sorte, le train en route. Fabien m’a proposé de tourner dans plusieurs épisodes tout d’abord en tant qu’extra dans l’épisode de Noël de la saison 1 et très vite en tant que Tenshirock le Hacker. Lors de ma première scène, j’ai découvert le script qui avait été rédiger par Ash et Fabien et j’ai rapidement compris qu’on était aux antipodes du personnage de Lost Levels. Ce dernier était taciturne, vengeur et chevaleresque et celui de Noob était clairement un troll grandiloquent. Du coup, j’en ai fait des caisses en mode théâtreux sans talent, histoire de marquer définitivement la rupture. En ce qui concerne la série je n’aurais jamais imaginé l’impact que ça allait avoir, pour moi on reprenait les tournages comme on le faisait depuis 10 ans histoire de se faire plaisir entre copains. Quand on a commencé à faire des salons et qu’on avait des centaines de personnes en dédicaces là ça m’a fait un choc. Mais ce n’était que le début d’une série de moments hallucinants que j’ai encore du mal à réaliser aujourd’hui. Pour mon parcours j’ai toujours essayé de maintenir un équilibre. J’ai bien évidemment essayé de rentabiliser et d’utiliser à bon escient les avantages que m’a apporté la série mais sans tomber dans le côté détestable de l’excès et de la grosse tête. Noob m’a permis de rencontrer des légions de gens et faire des tonnes d’expériences qui ont façonné une partie de ma vie aussi bien personnelle que professionnelle. Par contre, ça n’a pas changé ce que je suis et ma façon de gérer le quotidien. Je reste lucide c’est grâce à Noob que j’ai trouvé mon travail actuel, c’est grâce à Noob que j’ai amélioré mes skills et mes capacités dans beaucoup de domaines et c’est aussi grâce à Noob qu’il m’arrive de pouvoir parler du Japon dans certains salons, c’est grâce à Noob que je peux discuter d’égal à égal avec des gens que j’admire et pour tout ça j’en suis extrêmement reconnaissant et je fais de mon mieux pour « rembourser » tout ça à Fabien, à l’équipe et à la communauté. Actuellement je suis en plein dans une phase de transition et c’est encore un peu tôt pour en parler mais il est probable qu’un nouveau chapitre commence bientôt.

3d92a5cda6f8f60ee4fc67b91030dfd5f0f1761b

En plus d’être acteur, tu es un grand fan du 7e art comme tu le fais comprendre au travers des réseaux sociaux sur lesquels tu es présent, que ce soit les gros titres comme … Les navets de seconde zone ! Quelle réflexion te fais-tu lorsque tu visualises ce genre de films ?

Ahahaha ! Je suis un grand fan de nanars et de films d’horreurs fauchés (ou pas) mais effectivement ça ne représente qu’un des nombreux aspects de mon amour du cinéma. Je dois quand même admettre que, venant du film amateur et ne connaissant que trop bien les aléas des tournages « à la roots » j’ai une grande tendresse pour les productions fauchées et chaotiques. Les séries B, les séries Z, les films de genre comme le dit si bien le Fossoyeur. Les films obscurs et/ou Nanars c’est un double plaisir. A la fois pour les pépites d’inventivité que l’on trouve souvent dans ce genre de film mais aussi pour le plaisir de les visionner avec mes amis en les commentant comme des horribles dans le genre Mystery Science Theatre 3000. Et pour ça je dois admettre qu’on vit vraiment une époque merveilleuse car l’accès à cette partie du cinéma n’a jamais été aussi facile. Comme tout le monde en étant jeune dans les années 80-90 j’allais louer mes VHS ou je les piquais aux copains. C’est comme ça que j’ai découvert des merveilles comme Brain Dead, Maniac Cop ou Re-Animator, plus tard, j’allais souvent au cinéma avec un ami pour voir souvent des films asiatiques dans le seul cinéma VO de la ville et générale on se basait purement sur l’affiche. Enfin au début du streaming j’ai pu découvrir des films que je me mettais en fond sonore pendant que je bossais, ce fut mon premier contact avec la saga des Puppet Master de Full Moon par exemple. Néanmoins je n’étais pas aussi fan que maintenant. C’est grâce à des chaines Youtube que j’ai pu développer une soif de connaissances sur le sujet. Par le biais de Cinemassacre, Channel Awesome (à l’époque où il y avait tout un groupe de critique), le Fossoyeur comme je le disais plus haut mais aussi Nexus 6 et son charismatique capitaine et plus récemment Good/Bad Flicks que j’adore. Maintenant je fouille les vendeurs de DVD spécialisé pour des productions comme Bubba Ho Tep, Mosquito Man, les productions Trauma, les films Japonais délirants à base de robot geisha etc… Je regarde avidement des documentaires sur l’histoire de Golan Globus et j’essaie d’aller aux nuits Nanarland. Quand je regarde ce genre de film j’essaie toujours de garder une curiosité d’esprit et d’apprécier le film pour ce qu’il est. Souvent, ça ne prend pas les défauts du film sont trop lourd, ou le rythme est trop lent ou alors je ne suis juste pas dans le bon état d’esprit. Par contre, quand je me prends au jeu et que je rentre dans le film généralement je suis comme un gosse, je suis à 2000. Et quand un film m’a plu, là je veux tout savoir : d’où vient le scénario ? Qui l’a réalisé ? Comment c’est passé le tournage ? Combien d’argent devait l’acteur principal au FISC pour accepter de jouer dedans ? Généralement je ne suis pas déçu par les réponses et même parfois ça me donne des idées de trucages cheap à mettre en pratique lors des tournages de Noob.

51TBmlYxYzL

Malgré le fait que la plupart soit des films de série B diffusés le dimanche après-midi de 15h à 18h sur Si-Fi, il y a malgré tout un travail orchestré par toute une équipe qui a permis cette création. J’imagine que tu comprends, grâce à Noob et l’évolution de la web-série, mieux que quiconque ce que cela implique de tourner à petit budget ?

Carrément, et comme je le disais précédemment, plus j’en apprends sur les conditions de création de certains films plus je me sens proche de cette démarche. Après, il faut remettre les choses dans leur contexte, un budget minuscule genre au ras des pâquerettes pour un film de 80-90 minutes tourné en 4 jours à cette époque c’était 75000$. Maintenant l’accessibilité des moyens techniques permet de faire des projets du même type pour beaucoup moins, mais, finalement je trouve qu’on y a perdu un peu au change. Les premiers à mourir sur l’autel du petit budget ce sont les effets et les trucages mécaniques et pour moi c’est quelque chose d’irremplaçable. Perso, la CG ça me gave, c’est pour ça que je suis moins fan des films cheaps mais tout numériques. Je préférais le latex bien dégoulinant et le faux sang en confiture de mûre qui pègue.

20485518

Malgré tout, et comme pour les films à gros budget, on peut tomber sur de très bonnes réalisations de série B comme du canular à l’état pur. Selon toi, quel a été la meilleure réalisation à ce niveau, tout comme la plus mauvaise que tu as pu voir jusqu’à présent ?

Pour moi un des meilleurs films de série B à gros budget c’est sans hésitation Starship Trooper, ce film est parfait sur beaucoup d’aspects et possède plusieurs niveaux de lecture tout en restant un actionner efficace. Je suis tellement triste en voyant que chaque nouvelle tentative de faire revivre la licence est une masse putride de caca de plus en plus nauséabonde. Le pire…. Dur, très très dur à dire. Déjà est-ce que les suites comptes ? Genre Underworld 2 ou Robocop 2 et trois ? (même si je l’aime bien) Non, hein ? Ce serait trop facile, on est bien d’accord. Pour moi le pire film de série B avec un gros budget c’est…(roulement de tambour) toute la saga Resident Evil dans son intégralité. Mais honnêtement, au-delà du fait que ça soit mauvais, ça aurait pu me plaire si ça n’avait pas été aussi foireusement basé sur les jeux. Ça se serait appelé, je sais pas moi… « Les merveilleuses et brutales aventures d’une anorexique Ukrainienne au pays des zombies mutants » j’aurais surement eut plus d’empathie pour ces films.

Ces films, qui de base n’attirent pas forcément la majorité des spectateurs, a vu certains d’entre se faufiler entre les mailles du filet et devenir des blockbusters internationaux. On en parle de Sharknado qui fait « fureur » aux Etats-Unis ?

Houlà calme toi bien gariguette ! Faire fureur aux Etats-Unis, comme tu y vas ! On est loin des scores d’Avengers quand même. Sharknado, le film en lui-même, à deux ou trois scènes près, honnêtement c’est chiant comme la mort. En ce qui me concerne je n’aime pas ce film, d’une : c’est rempli de CG moche, de deux l’acting est tellement plat qu’il n’en est même pas drôle, même les pun sont en demi-molle et le film en globalité n’est pas assez WTF pour que les moments de déconne totale ne jurent pas avec le reste du film. Sérieusement, moi, des piscines qui explosent et des combats requins-volant versus tronçonneuses, j’en prend tous les jours au petit-déj’ si c’est possible mais pas si c’est noyé dans 88% de scènes chiantes. Au-delà du film je pense que le phénomène Sharknado ça vient d’autre chose. De deux points très différents mais complémentaire. Le premier c’est le titre, ce titre c’est du génie : « Sharknado » c’est un concept à lui tout seul. En un seul mot ton imagination est en ébullition, tu les vois les requins dans la tornade comme une rencontre improbable entre Spielberg et le magicien d’Oz. Instinctivement, tu rajoutes à l’image mentale des surfeurs nazis volants et des bimbos en bikini qui sont en fait des pieuvres-garou…. Non ? il n’y a que moi ? Huum, ok… désolé. Bref, là est la puissance de ce titre. Le deuxième point c’est la puissance marketing autour de ce film : la communication à mort sur Twitter, la « shark week », il y a même une Funko Pop Sharknado…. Tout l’ « autour » justement qui fait croire que c’est un film culte alors qu’au final : non. Sharknado c’est un peu la représentation de ce qui arrive dans plein d’espaces de la culture geek actuellement. Comme le geek est devenu chic il faut des produits de masse qui ne demande pas beaucoup d’efforts d’assimilation et qui permette de se réclamer de cette culture. Et comme se farcir l’intégrale des films d’horreur et de sci-fi de série B des années 70-80 ça pique un peu les yeux et puis ça demande de se renseigner plus de 5 minutes bon bah tiens prend un menu « Sharknado » pour 4,50€ t’en as pour une heure et ça fera genre que tu connais. Pour résumer « Sharknado » c’est le Fast Food du genre et je dis ça avec un minimum de condescendance. Je n’ai rien contre un petit burger de temps en temps mais j’estime qu’il faut gouter beaucoup plus de plats pour pouvoir se prétendre gourmet.

Sharknado 2 (TV Movie) (2014) / Sharknado 2 - The Second One

Malgré tout ce que l’on en dit, quelque soit la forme de cinéma proposée, cela reste de l’art, et les acteurs, connus ou non, font pour la plupart des prestations de qualité en général (quoique?) . Tu as pu rencontrer dernièrement une légende vivante en la matière, qui a su tourner dans des films à grand succès tout comme des films un peu plus plats. Quel effet cela fait de rencontrer Dolph Lundgren ?

Dolph c’est la légende, il représente beaucoup de valeurs que j’admire énormément. En premier lieu, le mec est à la fois un esprit d’exception dans un corps d’exception. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore en plus de faire 1m96 de jovialité et de muscles il est diplômé en chimie de l’Institut Royal de Technologie en Suède et du MIT aux USA. Il est humble dans le choix de ses projets. Il est autant capable de faire des films type blockbuster comme des James Bond, Rocky 4 ou plus récemment Aquaman, des films d’action avec des scénarios minimalistes comme Army of One, des adaptations risquées comme He-man, des suites de comédie crétines comme Kindergarden Cop 2 ou des petites productions à moitié fauchées comme Bridge of Dragons sans que ça n’altère en rien son professionnalisme. Résultat : c’est un bourreau de travail, il a fait entre un et deux films par an depuis 1985 le gars. Il essaie souvent d’apporter un plus au projet en partageant son expérience quitte à remettre JC Vandamme à sa place sur le tournage d’Universal Soldier. Franchement, à mes yeux Dolph méritait largement une carrière aussi prestigieuse qu’Arnold. Quand je l’ai rencontré hélas, les circonstances n’étaient pas optimales. Il y avait beaucoup de monde et il était visiblement très fatigué. Néanmoins il a été encore une fois très professionnel et aimable. J’aurais aimé évidemment avoir un peu plus de temps que quelques secondes pour échanger avec lui mais je me mets assez facilement à sa place et je sais ce que c’est d’avoir une masse de gens qui attendent en face du coup ça ne m’a pas posé un gros problème, aucun regret.

army-of-one-movie-poster-1993-1020230667

Pour revenir à toi, j’aurais souhaité savoir si, au-delà de la série Noob, tu avais d’autre projets dans lesquels tu comptais t’investir en tant qu’acteur ou dans d’autres domaines ? J’ai cru voir que tu étais proche de Japan FM …

Proche de Japan FM… Doux euphémisme j’y travaille depuis presque 4 ans maintenant. Je me suis beaucoup investi dans ce poste mais honnêtement je n’ai pas trop envie d’en parler pour le moment. En tant qu’acteur j’ai participé à quelques projets comme les webséries Nördicks et Amélia. Vu que je considère l’acting comme une détente personnelle il ne faut pas insister beaucoup pour que je vienne faire l’imbécile devant une caméra. J’ai aussi participé à des clips musicaux comme celui de Zone Zero de Magoyond et River can’t Fly de Qantice. Ce furent deux expériences vraiment géniales, j’ai beaucoup de sympathie pour la tribu du Mago et pour Tony que certains connaissent mieux sous les traits d’un guitariste Orc. Le truc le plus étrange que j’ai fait c’est de faire l’acteur virtuel pour une pub de Nintendo. En effet, pour une pub de Monster Hunter sur 3DS vous voyez un personnage du nom de Tenshirock en armure noire et bien c’est moi qui joue. Il y a quelques mois j’ai été contacté pour faire une voix dans un jeu vidéo mais j’ai l’impression que le projet est tombé à l’eau car je n’ai aucune nouvelle de l’équipe, j’aimerais vous dire que ce genre de plan arrive rarement mais en fait c’est assez souvent. Je trouve ça vraiment dommage parce que c’est un exercice qui m’aurait vraiment plu. Dans un tout autre domaine j’essaie de développer mes conférences sur le Japon et sur la culture populaire apparemment ça plait bien. Le souci c’est que sur les projets extérieurs à mon activité principale je ne suis pas très pro-actif. Pour être clair : je ne vais pas les chercher mais j’accepte volontiers ceux qu’on me propose. J’aime pas du tout les gens qui font le forcing et du coup j’évite tout comportement qui pourrait y faire penser de près ou de loin, je suis même souvent plus efficace pour porter les projets des autres que les miens c’est vous dire. Bref, je n’aime pas me vendre. Le côté négatif de cette attitude c’est que souvent je passe à côté de beaucoup de projets intéressants potentiellement et que parfois on me propose de sacrés plans bourbier.

Tu cites sur ton compte Twitter être un grand défenseur du Métal et du Japon. Comment en es-tu venu à aimer cette scène musicale et qu’est-ce qui te fais l’apprécier toujours autant aujourd’hui ? De même, qu’est-ce qui t’attire le plus dans la culture japonaise de manière générale ?

Je pense quand ça a commencé quand j’avais 12 ans et qu’une de mes sœurs m’a offert l’album des Guns’n’Roses : Appetite For Destruction, ce jour-là j’ai été marqué au fer rouge. Le Métal c’est la musique qui me parle le plus, celle que je ressens le mieux. Tout dedans me fait vibrer, le rythme je le ressens dans mes veines, le chant c’est l’expression de mes sentiments, les mélodies sont vectrices de tellement de sentiments bruts et authentiques. Le Metal ne fait pas semblant, il exprime les instincts. Ça résonne en moi au point d’être capable de changer mon humeur en quelques secondes. Je suis au fond du trou ? Mets moi 22 secondes de Disturbed dans les oreilles et je suis parti botter des culs en série. Après, il y d’autre musique qui ont de l’effet sur moi, par exemple, mets moi une chanson de R’n’B et, tu vas voir, c’est rigolo, immédiatement : je vomis. Cela dit, j’ai quand même du recul. Je n’aime pas tout dans le Metal, j’ai des genres que j’aime plus que d’autre, des groupes que je préfère, même des chansons spécifiques etc… Ce n’est pas parce que c’est du Metal que c’est obligatoirement bien. J’ai même des plaisirs coupables qui me font risquer la lapidation par jet de cannettes pleines, genre Nickelback, Evanescence ou Manowar. Oui je ne suis pas psychorigide ni exclusif non plus, j’aime bien d’autre genres de musique. C’est pareil pour la musique Japonaise. J’ai découvert l’univers musical nippon par un groupe : X Japan. Second marquage au fer rouge : Le Visual Key. Là aussi ça a été une énorme claque. Tout me plaisait : du look d’androgyne bigarré avec des coiffures défiant la gravité aux compositions musicales complément hallucinante. Yoshiki met des solos de piano et de batterie de 20 putain de minutes dans ses chansons et… ça passe !!! Mais qui fait ça ? A partir de là je me suis nourris presque exclusivement de Visual Key pendant une paire d’années. Je me suis frappé des étrons interstellaires comme Malice Mizer (fermez là fort les fans de Gackt) et des diamants comme Sex Machineguns. Ensuite mon horizon musical s’est élargi comme ma connaissance du Japon en général. J’ai fini par apprendre le Japonais et y aller, une fois, deux fois, trois fois avant d’y partir un an… Ça m’a permis de connaitre ce pays pour ce qu’il est vraiment. Tout n’est pas parfait au Japon loin de là mais il y a beaucoup de choses que j’ai découvert qui mérite d’être partagée aussi bien des choses légères que des choses plus sérieuses. C’est à ce moment-là que je me suis dit que le Japon et la France avaient pas mal d’intérêt à apprendre l’un de l’autre car ce sont deux pays tellement différents que ça les rend souvent complémentaires. De plus, comprendre le Japon pour ce qu’il est vraiment est un exercice assez difficile pour nous, il faut faire preuve de beaucoup de recul, de remise en question et d’esprit critique. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je me dis qu’on en a cruellement besoin de ce genre d’exercice en ce moment. Mais pour répondre plus directement à ta question ce qui m’attire dans la culture japonaise ce sont les aspects suivants : la tranquillité par l’honnêteté et la bienveillance des japonais, le sens des responsabilités qui fait que ceux qui prennent des décisions assument les conséquences, le fait d’essayer plein de choses en estimant que la chance de faire une bonne expérience est largement supérieure au risque d’en avoir une mauvaise et, enfin, l’importance de ne pas se prendre trop au sérieux.

Concluons cette interview par une question existentielle ! Si tu étais une personnalité de la culture (excepté Tenshirock) … Qui serais-tu et pourquoi ?

Bitch please… I’m Batman… Non plus sérieusement je pense que je serais Guts, pas forcément sur l’aspect grou grou grosse épée et gros bourrin mais plus sur l’aspect relationnel et personnalité du personnage.

2U2rXoE5

Je te remercie énormément d’avoir pris la peine de répondre à toutes ces questions en nous fournissant toutes ces informations. En te souhaitant le meilleur pour la suite et dans ton parcours professionnel comme personnel.

Retrouvez Pierre-André sur Twitter en cliquant sur ce lien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :